Norris apprécie le côté moins "nerveux" de sa McLaren

Michaël Duforest
motorsport.com

 estime après les essais hivernaux que la McLaren MCL35 a un comportement moins nerveux que la machine de l'année dernière. Malgré un chrono situé tout en bas de la feuille des temps combinés des deux séances de trois jours d'essais, le Britannique voit plusieurs aspects sur lesquels sa nouvelle machine s'est améliorée.

"Je suis content de [certains] aspects et de l'amélioration réalisée par rapport à l'an dernier dans certains domaines. Dans d'autres, ça n'a pas évolué autant que ce que j'aurais aimé", a-t-il expliqué, avant de répondre à certaines questions lui demandant de comparer sa machine à la Mercedes W11 : "Quelles sont les zones où elle n'est pas aussi rapide que la Mercedes, qui est la plus rapide ? Sans doute partout. Je ne pense pas qu'il y ait un aspect sur lequel nous sommes aussi compétitifs que Mercedes. [Si je voulais] être violent, je pourrais dire que [la voiture] n'est assez bonne dans aucun domaine, mais en termes de progrès, toujours difficiles à obtenir en F1, je suis content. Je ne vais pas détailler les domaines où ils se situent, bien sûr."

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Pour Steiner, la F1 va faire en sorte que le GP d'Australie ait lieu

Le numéro 4 a détaillé légèrement plus le comportement de sa machine, qui se montre moins nerveuse et moins "à la limite" que la MCL34. "En termes de constance d'un tour à l'autre [c'est mieux], quand le vent ne se lève pas trop, et j'arrive à plus pousser la voiture sur les longs relais", explique Norris, qui s'apprête à débuter sa deuxième saison en Formule 1, toujours aux côtés de Carlos Sainz, qui a réalisé le huitième temps des essais hivernaux de Barcelone.

"Elle est juste un peu plus sympa à piloter. Moins à la limite, moins nerveuse, dirons-nous. Elle est un peu plus stable et constante. Je continue d'attaquer, la limite continue d'augmenter, et quand je suis à cette limite la voiture glisse toujours beaucoup. Mais le principal, et si on veut le dire d'une manière facile, est que [la voiture] est plus constante et plus sympa à piloter."

Lorsque Motorsport.com lui demande s'il se montre satisfait de sa McLaren avant la première course, Norris répond : "Comme ci, comme ça. Je veux dire, les choses sont bonnes, je suis très content des progrès que nous avons accomplis [depuis le premier test]. Mais à cause des conditions comme le vent, c'était très compliqué de vraiment sentir comment est la voiture. Mais je suis content, je pense que nous comprenons au moins ce pour quoi la voiture est bonne ou non. Et je pense que les aspects sur lesquels nous devons travailler sont très clairs."

"Ce n'est pas simple et clair de dire à quel point les choses seront différentes en Australie. Mais nous connaissons ces aspects, ce qui est une bonne chose, on ne se demande pas pourquoi ni comment. Je pense que nous comprenons cela. En tant que pilote, par rapport à l'an dernier à la même époque, je suis bien plus confiant et je me sens bien mieux. Et c'est une bonne chose, je me sens comme étant dans une bien meilleure position pour aller en Australie."

À lire aussi