Norris s'excuse après des commentaires "stupides et maladroits"

Fabien Gaillard
·2 min de lecture

a subi des dégâts, ce qui a contribué entre autres à le faire terminer hors des points en 13e place. Immédiatement après l'accrochage, le Britannique s'est répandu à la radio, traitant notamment le Canadien de "crétin", avant de s'excuser pour l'usage de ce mot en fin de course.

Cet accrochage faisait suite à un autre clash survenu en essais libres entre Stroll et , poussant Norris à ajouter après la course : "Il n'a visiblement rien appris de vendredi, mais il semble ne rien apprendre de tout ce qu'il fait. Ça arrive beaucoup, donc je dois juste m'assurer de rester loin."

Lire aussi :

Verstappen : "Lewis me pousse à être là jusqu'à 40 ans"

Toujours devant les médias après le GP du Portugal, remporté par qui signait alors sa 92e victoire en F1, Norris ne s'est pas montré très enthousiaste vis-à-vis de ce nouveau record. "Je suis content pour lui, rien de plus. Ça ne veut vraiment pas dire grand-chose pour moi. Il pilote une voiture avec laquelle il devrait gagner chaque course, en gros. Il ne doit battre qu'un ou deux pilotes, c'est tout. Bravo à lui, il fait toujours le travail qu'il doit faire, mais ouais, c'est juste une autre victoire pour lui."

Ces propos ont suscité des réactions sur les réseaux sociaux où le pilote McLaren a été salué mais également accusé de manquer de respect à son compatriote.

Dans le contexte de ces deux sorties remarquées, Norris a publié sur les réseaux sociaux un message général n'y faisant pas directement référence mais dont le but semble bien d'apaiser la situation. "Je dois des excuses. J'ai été stupide et maladroit avec certaines choses que j'ai dites dernièrement dans les médias et les interviews, et je n'ai pas montré le respect que je devrais avoir envers certaines personnes. Je ne suis pas ce genre de personne, alors sachez que je dois m'excuser auprès d'eux mais aussi auprès de tous ceux qui lisent ou écoutent. Désolé."

Contacté par Motorsport.com, McLaren a assuré que ce commentaire ne visait pas spécifiquement les déclarations sur Lewis Hamilton mais avaient une portée plus générale.