La Norvège remporte le relais femmes à Ruhpolding, la France 6e

Après s'être imposée dans le relais hommes la veille, la Norvège a fini première du relais (4x6 km) femmes de la Coupe du monde à Ruhpolding (Allemagne) samedi. La France, en tête à mi-course, finit sixième.

Après s'être imposée dans le relais hommes la veille, la Norvège a fini première en 1h 08' 17'' 3 du relais (4x6 km) femmes de la Coupe du monde à Ruhpolding (Allemagne) samedi, à 15''3 de l'Allemagne, 33''5 de l'Italie, 36''3 de la Suisse, 57''6 de la République tchèque et 1'20''1 de la France, sixième.

Les Bleues étaient en tête à la mi-course, mais la jeune Sophie Chauveau allait connaître moins de réussite avec deux tours de pénalité. « Elle va être déçue, il va falloir la consoler, note Anaïs Chevalier-Bouchet, mais on ne peut pas lui en vouloir pour son premier relais de Coupe du monde. »

Aucune équipe ne sortait du lot au départ, mais une bonne demi-douzaine était homogène, dont la France, privée de Julia Simon. La détentrice du dossard jaune de leader de la Coupe du monde a été laissée au repos avant la mass start de dimanche.

lire aussi : Le classement de la course

Première Bleue en lice, Lou Jeanmonnot (deuxième de l'individuel jeudi) réussissait ses cinq balles au tir couché et sortait en cinquième position, à 4''5 de la Norvégienne Knotten. Au tir debout, elle obtenait encore un sans-faute et sortait deuxième, à 0''5 de la Suissesse Amy Baserga, Knotten pointant en troisième position à 5''3 de cette dernière. La Française (16'45''2) se présentait même en tête lors du relais à Chloé Chevalier, 4''5 devant la Suisse, deuxième. « C'est au tir couché que j'ai perdu le plus de temps, remarquait Jeanmonnot, quelques secondes plus tard au micro de la chaîne L'Equipe. C'est frustrant. »

Chevalier réussissait aussi un sans-fautes au tir couché et sortait en tête, 28''1 devant la deuxième, l'Italienne Vittozzi. Pour le tir debout, elle arrivait avec une trentaine de secondes d'avance et transformait encore ses cinq balles. Elle sortait encore première, à 30''9 de Vittozzi, et la France était la seule équipe sans pioche.

Lors du relais à Sophie Chauveau, elle comptait 27'' sur l'Italie et 46''8 sur la Norvège, troisième. Manifestement stressée, Chauveau ratait ses deux premières balles au tir couché, utilisait ses trois balles de pioche et sortait en tête, à 1''8 de la Norvégienne Roeiseland et à 7''3 de l'Italienne Passler.

Au tir debout, la Bleue connaissait encore moins de réussite. Elle devait effectuer deux tours de pénalité et sortait sixième, à 1'10''8 de Roeiseland. Elle se présentait sixième, à 1'07''5 de la Norvège, lors du dernier relais à l'expérimentée Anaïs Chevalier-Bouchet. Chauveau éclatait en larmes et une Allemande tentait de la consoler.

Chevalier-Bouchet ratait sa première balle au tir couché, utilisait deux pioches et sortait sixième à 1'30''4 de la Norvégienne Ingrid Tandrevold. Tandrevold elle réussissait encore ses cinq balles au tir debout et sortait première, Chevalier-Bouchet, sa cinquième balle ratée, sortant sixième à 1'33''1 de la Scandinave.

lire aussi : Toute l'actualité du biathlon