Le nouveau classement ATP est-il vraiment équitable ?

Célia Sommer
·1 min de lecture

Lorsque l’on se penche sur le classement ATP, Roger Federer occupe actuellement la quatrième position. Pourtant, le Suisse n’a disputé qu’un seul tournoi en 2020 et ne prévoit pas de retourner sur les cours avant 2021. En réalité, si l’ATP avait gardé les anciennes modalités de classement, le Suisse chuterait de treize places et se classerait 27e.

Et cette nouvelle configuration ne profite pas qu'à Federer. D'autres joueurs du circuit se voient, eux aussi, favorisés. L'Italien Fabio Fogini, par exemple, actuellement 16e au classement officiel, serait classé… 83e. À l'inverse, Andrey Rublev (8e mondial) fait partie des perdants de ce nouveau classement : le Russe gagnerait quatre places et figurerait en 4e position selon les anciennes modalités.

Revenons un peu en arrière. En temps normal, pour établir le classement, l’ATP retient les performances d’un joueur sur une période de douze mois. Mais pour tenir compte de la crise sanitaire, l'instance a décidé d’allonger la période de référence à 22 mois, c’est à dire de mars 2019 à décembre 2020.

Et cette modification n’est pas sans impact sur la distribution des points. Un joueur qui a remporté un tournoi en...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi