Nouvelles règles, technologie... Bienvenue dans le laboratoire du tennis

"Souvenez-vous de leur visage, souvenez-vous de leur nom… C'est leur moment… Regardez le futur!" La tirade frôle l'incantation tant elle s'enrobe de décibels et de poussées stroboscopiques. Ainsi mise en scène, l'entrée sur le court du PalaLido de Milan tient de la montée de ring en boxe. Jusqu'au prélude de la caméra embarquée dans le vestiaire, témoin des derniers assouplissements. Et c'est vrai qu'aux Next Gen Finals (qui se sont déroulés du 5 au 9 novembre), ­Masters réservé aux moins de 21 ans, on tient à frapper fort. Ici s'esquisse l'avenir du tennis, promet l'ATP, à la manœuvre pour clore en beauté le storytelling égrené au fil de la saison.

Des matches en trois sets, des sets en quatre jeux

Se sentir "mis sur un piédestal, reconnu", comme le souffle l'Américain Frances Tiafoe (47e mondial), bien sûr que ça leur plaît, à ces jouvenceaux d'élite. "Parce que c'est dur de se frayer un chemin avec des gars au top comme Roger [Federer] et Rafa [Nadal]." Tout le monde n'est pas Stefanos Tsitsipas : lauréat en 2018, le Grec a cette fois directement rallié la master class de Londres. Si le changement, c'est imminent, encore faut-il l'expliquer. Avant chaque session de la semaine milanaise, un temps a été pris pour la pédagogie. Pour recenser les nouveautés, les joueurs ont été mis à contribution via des pastilles vidéo projetées sur les panneaux géants de fond de court. Les principales tiennent au scoring. Des matches qui se gagnent en trois sets, des sets en quatre jeux (ti...


Lire la suite sur LeJDD

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi