Novak Djokovic en huitièmes de finale de Roland-Garros

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Novak Djokovic se hisse tranquillement en huitièmes de finale du tournoi après sa victoire contre le Slovène Bedene. (S. Boué/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La tête de série n°1 du tournoi Novak Djokovic n'a pas eu à forcer son talent pour sortir le Slovène Aljaz Bedene, 195e mondial, au troisième tour (6-3, 6-3, 6-2).

Après ses victoires contre Yoshihito Nishioka au premier tour (6-3, 6-1, 6-0), Alex Molcan au second (6-2, 6-3, 7-6), Novak Djokovic s'est offert le Slovène Aljaz Bedene (195e à l'ATP) sur le score 6-3, 6-3, 6-2.

Schwartzman au prochain tour

En huitièmes de finale, le n°1 mondial retrouvera Diego Schwartzman, tête de série n°15, qui n'a fait qu'une bouchée de Grigor Dimitrov, en match d'ouverture sur le Simonne-Mathieu (6-3, 6-1, 6-2). Ça devrait être une autre paire de manches pour « Djoko » qui mène néanmoins par 6 victoires à zéro dans leurs confrontations.

lire aussi

Le tableau hommes de Roland-Garros

Novak Djokovic n'avait pas de temps à perdre, et ça se voyait déjà dans sa manière de héler les ramasseurs de balle pour qu'ils lui donnent vite de quoi satisfaire son envie pressante de jouer le point suivant sur ses engagements. Et Aljaz Bedene (32 ans) l'a vite constaté. Le Slovène, qui n'avait jamais gagné contre le Serbe (0-3 avant ce vendredi), était bien trop faible. Il n'a jamais été en mesure, non plus, de croire un instant qu'il allait pouvoir déstabiliser le n°1 mondial.

Novak Djokovic

« J'essaie de jouer agressif tout le temps, je n'y arrive pas tout le temps, mais aujourd'hui, c'était très bien ! »

Novak Djokovic a immédiatement resserré le jeu dès que les rallyes s'engageaient. Indébordable en défense, mordant dès qu'il fallait donner du rythme, le Serbe a juste mis du temps dans le premier set à breaker, prenant le large à 4-2 à sa sixième balle de break. Et c'est peu de dire qu'il assurait sur ses mises en jeu : dans les deux premières manches, il ne perdit que cinq points au service...

Du coup, il faut tirer un coup de chapeau à Bedene qui se procurait dans le premier jeu de la troisième manche une balle de break, que Djokovic sauvait en trois temps : service-attaque-smash. Le suspense avait vécu. Nole, qui n'a perdu que deux échanges de plus de neuf coups, ne voulait donc pas perdre du temps. Et il a gagné en 1 h 44. « J'essaie de jouer agressif tout le temps, je n'y arrive pas tout le temps, mais aujourd'hui, c'était très bien ! », déclarait-il au micro après le match.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles