Novak Djokovic qualifié pour les quarts de finale à Roland-Garros

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Novak Djokovic à Roland-Garros. (F. Seguin/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Novak Djokovic s'est qualifié pour les quarts de finale de Roland-Garros, ce dimanche, sans être trop inquiété par Diego Schwartzman (6-1, 6-3, 6-3). Le n°1 mondial retrouvera Rafael Nadal, tombeur Félix Auger-Aliassime.

À part ces quelques sifflets qui ont le don de l'agacer, tout va plutôt bien pour Novak Djokovic depuis le début de ce Roland-Garros. Ce dimanche, le tenant du titre a mis trois sets à se débarrasser d'un Diego Schwartzman beaucoup trop brouillon pour espérer davantage (6-1, 6-3, 6-3).

Le Serbe a infligé le même tarif à tous ses adversaires depuis le début de la quinzaine et n'a perdu aucun set. Qualifié pour les quarts, il aura droit au choc annoncé puisque Rafael Nadal a sorti Félix Auger-Aliassime en cinq manches en début de soirée.

lire aussi

Le film du match

Dans des conditions venteuses et fraîches qu'il n'a pas vraiment appréciées, Djokovic a fait le travail. Il a été bousculé deux fois. Au début de match, quand l'Argentin s'est procuré les premières balles de break de la rencontre et au début du troisième set quand il s'est retrouvé breaké et mené 3-0. Dans les deux cas, le Serbe a réussi à reprendre le fil. Sur la première alerte, il a effacé la première balle de break d'une accélération de coup droit long de ligne avant que Schwartzman ne commette une grosse erreur sur la seconde.

Schwartzman trop imprécis

Ces fautes récurrentes (45 fautes directes) ont été le gros problème de l'Argentin tout au long du match. Face à un Djokovic pas forcément impérial dans le jeu - à l'image de ce jeu de service concédé au début du deuxième acte sur trois grosses fautes directes -, il n'a jamais réussi à totalement se régler et n'a donc pas pu profiter des petites faiblesses adverses.

Devant dans le deuxième set, il a concédé les six jeux suivants pour finalement céder la manche. Djokovic n'a ensuite plus lâché le morceau, se montrant plus tendu par les réactions du public que par le duel proposé par son adversaire.

lire aussi

Le tableau hommes de Roland-Garros

Parce que les spectateurs n'ont pas été tendres avec le n°1 mondial, sifflé plusieurs fois au cours de match comme lorsqu'il est allé vérifier une marque litigieuse. Le Serbe a fait comprendre dans ses réactions qu'il n'avait pas vraiment apprécié, pas plus que les « Diego, Diego, Diego » qui tombaient sur les quelques coups d'éclat adverses. Mais même avec une foule pas vraiment favorable, le Serbe ne dévie pas de sa quête.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles