Novak Djokovic résigné à l'idée de ne pas jouer la tournée américaine

Novak Djokovic, en conférence de presse, contraint d'accepter la décision des autorités américaines (S. Vishnevskii/KOMMERSANT/PRESSE SPORTS)

Confronté à l'extension de l'obligation vaccinale aux États-Unis jusqu'en avril, Novak Djokovic a fait part de son impuissance à l'idée de manquer les Masters 1000 d'Indian Wells et de Miami disputés sur le sol américain en 2023.

En conférence de presse après sa qualification en quarts de finale du tournoi d'Adélaide, Novak Djokovic a déclaré qu'il n'avait « pas d'autre choix que de manquer les tournois aux États-Unis » cette année. Les autorités ont annoncé mercredi que les ressortissants étrangers devront être vaccinés contre le Covid-19 pour entrer sur le territoire, au moins jusqu'au 10 avril.

Novak Djokovic devrait donc logiquement tirer un trait sur les Masters 1000 d'Indian Wells (6 au 19 mars) et de Miami (20 mars au 2 avril). « Que puis-je faire ? Rien, c'est tout, a déclaré le joueur serbe qui a toujours refusé de se faire vacciner. Vous connaissez ma position. C'est comme ça. »

lire aussi : Toute l'actu du tennis

Djokovic, 5e à l'ATP, avait déjà manqué les tournois aux États-Unis l'année dernière, dont l'US Open en août, sans preuve de vaccination contre le Covid-19. Autorisé cette saison à participer à l'Open d'Australie, l'homme aux 21 titres en Grand Chelem ferait donc une croix sur les 2 000 points potentiels distribués par les deux Masters 1000.

Adélaïde : Djokovic écarte Halys