Novak Djokovic s'agace sur la polémique du « toilet break » et affirme ne pas avoir triché

Novak Djokovic à Melbourne. (L. Elliott /Reuters)

Mis en cause pour être allé aux toilettes en dehors d'une fin de set lors de son premier tour à l'Open d'Australie, Novak Djokovic a réagi sur les réseaux sociaux : le Serbe affirme y avoir été autorisé par l'arbitre.

Novak Djokovic n'est pas du genre à réagir à la moindre polémique le concernant mais, cette fois, le Serbe s'est agacé. Mis en cause pour avoir pris une pause toilettes à 3-2 au premier set de sa victoire contre Roberto Carballes Baena mardi, alors que le règlement n'autorise les « toilet break » qu'en fin de manche, le 5e mondial a réagi sur ses réseaux sociaux en interpellant Eurosport, qui diffuse l'Open d'Australie.

« Eurosport, s'il vous plaît, vérifiez vos informations avant de publier quelque chose de faux et moralisateur, a-t-il écrit sur Instagram. L'arbitre de chaise (la Française Aurélie Tourte) m'a autorisé à aller aux toilettes mais elle m'a dit que ce n'était pas un "toilet break", juste un changement de côté. Donc elle m'a dit (ce que les caméras n'ont pas montré) que je devais me dépêcher. »

« Quand j'étais quasiment sorti du court, elle m'a appelé (je n'ai pas entendu), elle voulait me dire que les toilettes étaient de l'autre côté, a-t-il ajouté. J'en ai trouvé de mon côté et j'ai fait au plus vite. Je ne me suis pas opposé à elle ou aux règles. Elle m'a donné son autorisation et m'a dit de faire vite. La prochaine fois, soyez attentifs au moment de publier quelque chose. Vous avez une responsabilité auprès de nombreux fans de sports qui vous suivent. »

Djokovic affronte le qualifié français Enzo Couacaud ce jeudi (à partir de 9 heures, heure française) au deuxième tour à Melbourne.

lire aussi : Le tableau hommes de l'Open d'Australie