• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Novak Djokovic s'en sort en trois sets contre Miomir Kecmanovic à Belgrade et se qualifie pour les demies

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Comme mercredi face à Laslo Djere, Novak Djokovic a cédé le premier set contre Miomir Kecmanovic ce jeudi à Belgrade mais le numéro 1 mondial a finalement pris le dessus 4-6, 6-3, 6-3. Le voilà en demi-finale.

Même si les jours se suivent et se ressemblent pour Novak Djokovic, le numéro 1 mondial se porte de mieux en mieux. Mercredi, à Belgrade, il avait dû cravacher pour éliminer Laslo Djere 2-6, 7-6 (6), 7-6 (4), après avoir écarté deux balles de 5-3 dans la deuxième manche, puis être passé à deux points de la défaite dans le tie-break qui avait suivi. Jeudi, rebelote, ou presque, lors de son quart de finale contre un autre compatriote, Miomir Kecmanovic (38e).

« Djoko » a dû serrer les dents pour reprendre un set et un break de retard (6-4, 2-1), avant de finalement s'imposer 4-6, 6-3, 6-3, en 2h16. La différence essentielle entre ces deux matches tient à la manière : dès le début du deuxième set, le Serbe a clairement élevé son niveau de jeu, gommé les scories qui avaient parasité son tennis pendant cinquante minutes et réussi quelques coups gagnants dignes de sa légende. Rien à voir avec le joueur essoufflé à Monte Carlo face à Alejandro Davidovich Fokina et trop erratique au premier tour contre Djere. Le sixième match de sa saison est son meilleur.

lire aussi

Le tableau de l'ATP 250 de Belgrade

Plombé par son service durant le premier set (seulement 45 % de points gagnés sur sa deuxième balle), Djokovic ne trouvait pas ses marques à l'échange. Trop souvent sur les talons, parfois en retard sur la balle, il produisait des fautes grossières, comme ce coup droit dévissé dans le sixième jeu, qui le fit hurler de frustration. Il sauva par miracle cinq balles de double break à 3-1 mais ne s'offrit pas la moindre occasion de débreak.

Un cri de joie de soulagement sur la balle de match

Il dut même écarter une balle de break dès l'entame du deuxième acte, avant de perdre son service à 1 partout. Pourtant, l'ensemble de l'édifice tenait mieux. Moins d'erreurs non provoquées, plus de justesse tactique, il revenait progressivement dans la partie. Son premier break, à 1-2, donna le signal de la reconquête. Un deuxième, à 4-3, lui offrit le deuxième set.

Kecmanovic tint le choc jusqu'à 3 partout dans la dernière manche. Avant de s'effondrer sous les coups de boutoir de son rival. « Djoko » paracheva sa remontada par un exceptionnel revers long de ligne. Son cri de joie sur la balle de match disait à la fois sa satisfaction et son soulagement. En demi-finale, il affrontera le Russe Karen Khachanov, tombeur du Brésilien Thiago Monteiro (7-5, 6-4).

lire aussi

Novak Djokovic, sur l'exclusion des joueurs russes et biélorusses de Wimbledon : « Je ne peux pas soutenir cette décision »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles