Comment Novak Djokovic a-t-il pu remporter l'Open d'Australie avec une déchirure aux abdominaux ?

Loris Belin
·1 min de lecture

Rarement la planète tennis n'avait autant scruté des abdominaux que ces dix derniers jours. Si Novak Djokovic a décroché son neuvième titre à Melbourne, le Serbe n'a pas seulement fait parler de lui pour la solidité de son tennis. Le N.1 mondial revient de loin, d'un troisième tour bien mal embarqué le 12 février dernier contre Taylor Fritz. Mené deux sets à un, Djokovic grimace, tiraillé par une ceinture abdominale qui le fait souffrir. Malgré un retournement de situation et une qualification, "Nole" avait été bien plus formel sur la nature de sa blessure, une déchirure, que sur la suite de son tournoi. Celui-ci s'est conclu en apothéose, certes. Mais sans une grosse pincée de doutes chez certains observateurs.

Nombreux ont été ceux qui, comme Toni Nadal ou Patrick Mouratoglou, se sont interrogés sur la possibilité de jouer à un tel niveau tout en souffrant d'un mal aussi handicapant, a fortiori sur un court. "Les abdominaux sont extrêmement sollicités au tennis, nous explique Olivier Rodriguez, préparateur physique du club de football du Havre depuis 2019 après 30 années passées comme joueur puis entraîneur de tennis. La chance pour Djokovic aurait été que sa blessure soit à une zone...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi