La nuit des Bleus : aucun tir en 31 minutes de jeu pour Gobert face à Miami

Rudy Gobert devant le pivot du Heat Dewayne Dedmon. (M.Krohn/USA Today/Reuters)

Quasiment oublié en attaque lundi, Rudy Gobert n'en a pas moins été décisif pour Minnesota face à Miami (105-101). Si Nicolas Batum (LA Clippers) a réussi un match complet face à Utah, Evan Fournier (New York Knicks) a encore ciré le banc.

À Minneapolis, les Wolves ont repoussé le Heat (105-101) après avoir compté jusqu'à 15 points de retard (41-56, 21e). Ils ont pris 85 tirs... mais aucun de la part de Rudy Gobert, qui a juste tenté (et réussi) quatre lancers francs en 31 minutes de jeu (4 points, 9 rebonds, 0 passe, 2 contres). Il faut remonter au 31 décembre 2014, lors d'un match d'Utah gagné face à... Minnesota (100-94), pour retrouver un match à 0 tir du Picard. Et encore, il avait joué deux fois moins (16 minutes).

Pour autant, Rudy Gobert a tenu un rôle clé en continuant à se montrer disponible jusqu'au bout. Ses quatre lancers francs ont tous été obtenus dans le money-time (deux à 1'11'' de la fin, à 99-99, puis deux à 9'') d'un match très disputé, à chaque fois en offrant une option de passe bienvenue.

« Tout ce qui s'était passé avant n'avait plus d'importance. La seule chose qui comptait, c'était qu'il y avait devant nous. Je devais les réussir », a relativisé le Français à l'issue de ce match qui, il est vrai, penchait vers l'extérieur (les Wolves n'ont marqué qu'un tiers de leurs points dans la raquette).

Batum et les Clippers font chuter UtahEn tout cas, rude est la concurrence dans la conférence Ouest. Encore leader la semaine dernière, Portland est aujourd'hui sixième, ex aequo avec deux autres équipes, après avoir perdu trois fois de suite. L'équipe qui a remplacé les Blazers à la première place, Utah, a chuté à son tour lundi, à Los Angeles (121-114), tout en gardant la tête pour 0,7 % de victoire de plus que Denver et Phoenix.

lire aussi : Fin de série pour Boston à l'Est

Les Clippers, qui remontent vers le haut du classement maintenant qu'ils ont récupéré Kawhi Leonard, même si ce dernier reste en rodage (8 points à 4/11), se sont appuyés sur Reggie Jackson (27 points) et Norman Powell (30 points) en l'absence de Paul George (ischio-jambiers).

Comme il l'a toujours fait, Nicolas Batum a mis de l'huile dans les rouages en sortie de banc (5 points, 7 rebonds, 4 passes décisives et 3 interceptions en 25 minutes). Symbole de sa polyvalence, le Normand a remplacé le meneur Reggie Jackson lors de sa première entrée en jeu puis le pivot Ivica Zubac lors de sa deuxième, et enfin l'arrière Terance Mann lors de sa troisième.

Fournier encore non utiliséIl aurait pu y avoir un duel de Français lundi, mais le rookie Ousmane Dieng n'était pas dans l'effectif d'Oklahoma City puisqu'il jouait au même moment en G-League avec Adam Mokoka (16 points chacun dans une défaite de... 49 points, 92-141, devant moins de 1 000 spectateurs face à l'équipe réserve des Lakers). Et qu'Evan Fournier n'a pas été utilisé pour le cinquième match de suite lors de la victoire des Knicks à l'extérieur (119-129) avec 34 points de Jalen Brunson.