La nuit des Français : le marathon de Moutet, Rinderknech expédié

Parmi les Français·es en lice lundi matin, Corentin Moutet s'en est sorti en cinq sets alors qu'Arthur Rinderknech a été éliminé en 1h43. Issue des qualifications, Clara Burel a sorti l'Australienne Talia Gibson. Grégoire Barrère est éliminé.

Moutet plus fort que Wu et que les crampesLe premier match en cinq sets de cet Open d'Australie aura été le théâtre de l'affrontement entre Corentin Moutet (62e) et Yibing Wu (114e) et c'est le Français qui en est sorti vainqueur au bout de 4h14 (6-4, 5-7, 6-2, 4-6, 7-5). Pour son retour à la compétition après deux mois et demi consacrés à l'entraînement et à l'acclimatation avec son nouveau coach Petar Popovic, Moutet a été servi. Notamment dans un cinquième set où il a autant lutté contre les crampes que contre son adversaire.

lire aussi : Le tableau hommes

La décla de la nuit : Burel bien dans sa bulle

C'est du côté des filles qu'il a fallu aller chercher l'autre satisfaction de cette journée inaugurale avec la victoire de Clara Burel (130e) sur Talia Gibson (344e). Malgré une première balle trop irrégulière (42 %), la Française a su profiter de la fébrilité de son adversaire (41 fautes) pour s'imposer en deux sets (6-3, 6-4) et confirmer, après trois victoires en qualification, qu'elle est sur la bonne voie. La Française se satisfaisait surtout d'avoir su gérer ses émotions et les conditions : « Ce n'était pas un match facile, un premier tour contre un wild card, je sais que j'ai ma chance dont il y a plus de tension qu'un match ordinaire. En plus il y avait pas mal de public contre moi, ça faisait du bruit et je ne m'y attendais pas. Il y avait pas mal de monde alors que pendant les qualifs c'était vide, ça faisait bizarre. Mais j'ai essayé de rester dans ma bulle. J'ai réussi à rester solide, c'est ce qui a fait la différence. »

lire aussi : Le tableau femmes

Barrère s'est écrouléDans un match serré sur le papier, Grégoire Barrère (88e mondial) a bien démarré face à Tomas Martin Etcheverry (80e) en remportant rapidement la première manche (3-6, 6-3, 6-4, 6-4) mais l'Argentin a ensuite fait la différence. Il a notamment fait craquer le Français dans le premier jeu du 3e set sur une cinquième balle de break. « Je n'ai pas très bien servi et il a mis beaucoup plus d'intensité que moi. J'essayais juste de mettre la balle dedans et je ne suis pas bon quand je joue comme ça », estimait Barrère à la sortie du court.