Musculation - Types de protéines, timing, quantité... Comment optimiser la récupération après une séance de musculation

L'Equipe.fr

L'efficacité d'un programme de musculation passe, entre autres, par une alimentation adaptée. Comment faire pour optimiser sa phase de récupération musculaire ? Marina Fabre, spécialisée en nutrition du sport à l'INSEP, vous donne quelques conseils.Les piliers d'un bon entraînement*Avant, pendant, après la séance de musculation, ou de sport : une pratique sportive efficace, c'est un tout. Et l'alimentation y joue un rôle important. Marina Fabre, doctorante en physiologie, spécialisée en nutrition du sport au sein du laboratoire de recherche de l'INSEP, revient sur quatre points essentiels pour que l'activité physique ne soit pas contre-productive : l'hydratation, la digestion, l'énergie avant l'effort et la récupération après l'effort, sur laquelle nous allons revenir plus longuement.Concernant l'hydratation, elle suggère de « boire de l'eau dès le réveil en petite quantité et régulièrement tout au long de la journée, sans attendre d'avoir soif ». Quel que soit l'horaire de l'entraînement, il faut l'entamer bien hydraté. Et pour vérifier que c'est le cas, « il y a un moyen simple : la couleur des urines. Elle doit être claire tout au long de la journée. » Au sujet de la digestion et de l'énergie avant l'effort, elle préconise un délai de 2h entre la fin du repas et le commencement de la séance. « Et si le dernier repas a été pris plus de 3h avant le début de l'effort, prenez une collation à 1h de l'entraînement : un fruit ou une compote plus un yaourt, par exemple ».*En muscu comme ailleursUne collation toutes les 3 heuresAprès la séance, durant laquelle s'hydrater aura été primordial, place à la récupération. Celle-ci s'effectue dans trois domaines :- Restauration des réserves énergétiques (stocks de glycogène à reconstituer)- Rétablissement de la balance hydrique (réhydratation)- Rétablissement de la balance protéique, en favorisant un état positif après l'effort, afin d'améliorer la récupération musculaire. Marina Fabre précise que « cette balance protéique positive est à favoriser régulièrement sur la journée, en cas d'objectif de prise de masse musculaire ».Lors de l'exercice physique, le catabolisme prend le pas sur l'anabolisme : les synthèses de protéines musculaires sont inhibées, tandis que les dégradations augmentent. Mais dès la fin de la séance, le corps entre dans une phase de resynthèse protéique appelée fenêtre métabolique, qu'il faut stimuler par un apport de protéines afin d'améliorer la récupération musculaire dans les minutes et les heures après l'effort.Ce premier apport de protéines doit être accompagné de prises régulières, à intervalle de 3 heures, durant tout le reste de la période de récupération, estimée à 12 heures en moyenne. Voire durant toute la journée dans le cadre d'une prise de masse musculaire. Il faut donc boire/manger des aliments protéinés. Certes... Mais lesquels et en quelle quantité ?Protéines lentes / protéines rapidesLors de la fenêtre métabolique, il est conseillé d'ingurgiter des protéines riches en acides aminés essentiels et notamment en leucine – les protéines animales en contiennent plus que les protéines végétales –, sous forme liquide de préférence, et à assimilation rapide (whey, soja). Par exemple : lait de vache, protéines de soja, yaourt à boire, boisson protéinée conforme à la norme AFNOR NF V94-001.Lors des prises suivantes, les protéines à assimilation plus lente sont aussi efficaces, voire à privilégier sous forme de collations ou repas : fromage blanc, viande, poisson, œuf, etc. « Dans le cadre d'une recherche de gain de masse musculaire, si la séance de musculation se situe l'après-midi ou le soir, il peut être conseillé de prendre une collation riche en protéines à assimilation lente (caséines) juste avant de dormir, comme du fromage blanc par exemple » ajoute Marina Fabre.0,24g/kg de poids de corps à chaque priseConcernant le dosage, 20-25g de protéines par repas/collation sont en moyenne préconisés (moins, cela diminue l'efficacité, au-delà de 25, l'augmentation n'a plus d'effet positif). Un nombre que l'on peut affiner, en tenant compte de la masse corporelle, comme le précise la doctorante de l'INSEP : « 0,24g de protéines par kilogramme de poids de corps représenteraient la quantité idéale, par portion, pour activer de manière optimale les synthèses protéiques. »Rapporté à l'ensemble d'une journée, pour les personnes pratiquant du sport 4 à 5 fois par semaine : il est conseillé de manger entre 1,3 et 1,5g de protéines par kilogramme de poids de corps pour maintenir sa masse musculaire. Dans le but de l'augmenter, c'est l'intervalle 1,8-2g/kg qui est suggéré, tandis qu'une consommation allant au-delà de 2,5g/kg est jugée excessive. L'alimentation doit restée équilibrée.*En muscu comme ailleursToutes ces informations sont données à titre indicatif. Chaque programme de musculation, de récupération, de nutrition, etc., doit être personnalisé.

Que lire ensuite

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages