• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ocampos : pas le plus doué mais celui qui va beaucoup manquer à l'OM

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Arrivé à l’hiver 2015 de Monaco, Lucas Ocampos quitte le navire olympien pour rejoindre l’Espagne et plus précisément le FC Séville. Arrivé comme un grand espoir argentin au bagage technique pointu, il s’en va avec l’étiquette d’un guerrier qui n’aura jamais rien lâché. Arrivé sur la pointe des pieds, il part par la grande porte dans le cœur des supporters. Pourtant, son parcours n’a jamais été facile.

Un ailier moyen...

En 132 matchs sous le maillot bleu et blanc, Lucas Ocampos aura inscrit 27 buts et délivré 15 passes décisives. On ne va pas tourner autour du pot et débattre pendant des heures, le bilan statistique est faible et ne marquera pas l’histoire du club. Si on joue au jeu des comparaisons difficiles en prenant compte uniquement la caractéristique du poste, on peut facilement conclure que l’apport de Florian Thauvin aura largement été plus fort que celui de l’argentin.

Passons maintenant à son profil de jeu. Si au départ de l’aventure il s’est révélé plutôt bon techniquement, il s’est petit à petit enfermé dans un rôle où l’élimination n’était pas au centre de son jeu. C’est bien dommage pour un ailier n’est-ce pas ? Même conclusion concernant sa qualité de passe qui n’aura clairement pas ébloui le stade Vélodrome... Seulement 15 passes décisives, c’est peu glorieux.

Soccer Football - Europa League Semi Final Second Leg - RB Salzburg v Olympique de Marseille - Red Bull Arena, Salzburg, Austria - May 3, 2018   Marseille's Lucas Ocampos celebrates their first goal scored by Rolando    REUTERS/Leonhard Foeger
Soccer Football - Europa League Semi Final Second Leg - RB Salzburg v Olympique de Marseille - Red Bull Arena, Salzburg, Austria - May 3, 2018 Marseille's Lucas Ocampos celebrates their first goal scored by Rolando REUTERS/Leonhard Foeger

...Mais un profil atypique et intéressant !

En creusant au-delà des statistiques, il est possible de trouver du bon dans Lucas Ocampos. Et parfois même du très satisfaisant.

À la manière d’un Blaise Matuidi sous Didier Deschamps ou d’un Florian Thauvin sous Marcelo Bielsa, Lucas Ocampos offre un repli défensif et un équilibre très apprécié chez l’entraineur l’ayant le plus utilisé à savoir Rudi Garcia. Avec un côté gauche relativement faible défensivement (Amavi, Evra, etc...), l’argentin aura brillé de très nombreuses fois grâce à un travail défensif essentiel. Il est l’exemple parfait de ce qu’on appelle « la grinta », cette combativité de tous les instants et cette capacité à ne jamais rien lâcher. Que ce soit pour récupérer un ballon qui semblait perdu ou pour venir tacler après une course de 40 mètres.

Un joueur qui n’aura pas toujours été dans les petits papiers...

Que ce soit de la part de Michel ou des supporters, « Lukitas » n’a pas tout le temps reçu que des ondes positives.

Comme on l’a évoqué, le joueur a généré beaucoup d’attentes lorsqu’il signe à l’hiver 2015. Technique et argentin, il n’en faut pas plus pour faire rêver des supporters marseillais en manque de sensation et toujours fan de tout ce qui vient du pays de Diego. Mais rapidement, les critiques s’abattent sur un joueur devenu trop individualiste qui s’obstine à jouer la tête dans le guidon. Beaucoup en font leur cible préférentielle, demandent son départ et quand il revient de son prêt en Italie, ces mêmes sont désespérés.

Si Bielsa et surtout Garcia ont cru en lui, ce n’est clairement pas le cas de Michel qui lui préférait Alessandrini ou Nkoudou mais surtout qui souhaitait le faire jouer en tant que doublure de Michy alors que l’argentin ne se sentait pas à l’aise dans cette position. Leur histoire commune n’a rien eu d’idyllique et cela a fortement entrainé le désir de départ chez l’argentin. Et comme dit plus haut, à cette époque, personne ne s’opposait à son départ contrairement à aujourd’hui.

...Mais qui a finalement largement tiré son épingle du jeu !

Si on se remémore rapidement les 4 dernières saisons de l’OM, il n’y a pas beaucoup de noms à qui on pense instinctivement comme des joueurs marquants ou majeurs. Malgré tout le négatif qu’on a pu dire de lui, Lucas Ocampos fait partie de ces joueurs qui vont laisser un vide et dont on aura toujours un réel plaisir à revoir des images.

Comment oublier ses extraordinaires envolées et ses bicyclettes mémorables même quand il en tentait au moins une par match ? Comment oublier ses simulations farfelues qui auront même fait craquer Neymar ? Comment oublier ses cris de rage ? Comment oublier ses célébrations remplies de folie et notamment lors du match mythique face à Leipzig après le but de Sakai ? Il y a peu de joueurs qui arrivent à garder l’amour des supporters marseillais après leur départ, Lucas Ocampos est de ce clan et il le mérite. Un club doit aussi être composé de tels joueurs, ce n’est pas uniquement la technique ou les statistiques qui priment.

Un départ compensé par un prix plus que correct

Le prix du transfert fait aussi que cette opération suscite un sentiment assez paradoxal chez les supporters marseillais.

Passée la « tristesse » de ne plus voir l’argentin sous le maillot de l’OM, beaucoup estiment qu’une somme de 15M€ est plus que correcte sachant qu’il ne restait qu’une année de contrat au joueur. Recevoir de l’argent est une chose, savoir bien l’utiliser en est une autre et cela est souvent difficile à Marseille. Les dirigeants ont désormais la lourde tâche de remplacer un joueur très apprécié qui a toujours apporté ce qu’il pouvait, ni plus ni moins. Et ça sur le marché, c’est parfois difficile à trouver.

Gracias Lukitas !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles