Ocon veut apporter une plus grosse pierre à l'édifice Renault

Basile Davoine
·3 min de lecture

Pour au Nürburgring puis à Imola. Cependant, dans le même temps il a subi la loi de sa propre mécanique, contraint à l'abandon par trois fois lors des cinq derniers Grands Prix. Pas idéal après une saison où il subit régulièrement la domination de son futur ex-voisin de garage. Irréprochable dans le discours comme dans l'état d'esprit, Ocon persiste à voir le verre à moitié plein. Le niveau affiché par la R.S.20, au volant de laquelle il est de plus en plus à l'aise comme il a su le montrer en course à Portimão il y a deux semaines, nourrit ses espoirs comme son ambition.

"Clairement, l'équipe est performante en ce moment, mais je n'ai pas vraiment pu le démontrer de mon côté avec des problèmes de fiabilité qui m'ont privé de bons résultats potentiels", regrette-t-il dans une chronique publiée sur le site officiel de la Formule 1. "Nous sommes troisièmes au championnat et c'est important de poursuivre nous efforts pour les derniers Grands Prix, de faire en sorte d'être à cette position à la fin de la saison. C'est dû à un réel effort collectif de la part de tout le monde, en exécutant bien les courses sur le circuit ainsi qu'à travers tous les préparatifs et le travail acharné à Enstone et Viry. J'ai le sentiment que nous méritons d'être à cette place. Nous avons montré, surtout récemment, que nous étions rapides sur un certain nombre de circuits différents ainsi que dans des conditions variées. Nous savons aussi que nos concurrents sont rapides et qu'ils ne nous rendent pas la tâche facile."

Lire aussi :

Ocon victime d'une "succession de malchance" à Imola Photos - Le test de Fernando Alonso avec Renault à Bahreïn

Troisième du championnat à quatre manches de la fin de l'exercice 2020, Renault n'a encore rien acquis puisque l'écurie française, se tiennent en un seul point ! Ocon n'a inscrit que 40 des 135 unités décrochées par son équipe, de quoi alimenter les regrets des occasions manquées. Son objectif pour le mois à venir est on ne peut plus clair : apporter une contribution comptable beaucoup plus visible.

"Je dois dire que Daniel a été dans une forme incroyable", confesse le pilote tricolore. "Lorsqu'il a décroché le podium en Allemagne, les sensations dans l'équipe en disaient beaucoup, et voir tout le monde avec le sourire dans le Parc Fermé aussi. Ce n'est pas un secret, j'ai l'intention d'être bientôt là-haut [sur le podium], et je veux m'assurer de contribuer à l'effort collectif. Je sais qu'il y a la capacité à signer des gros résultats de mon côté du garage, mais j'ai abandonné lors de deux des trois derniers Grands Prix à cause de problèmes techniques. Nous devons terminer les courses, et je sais que si nous le faisons, nous pouvons être au rendez-vous. C'est génial de pouvoir dire que nous sommes troisièmes du championnat, mais en fait, pour le moment ça n'est pas très important. Ça ne comptera que le 13 décembre à 19h à Abu Dhabi, lorsque le drapeau à damier sera brandi. C'est là que ça comptera."

Les quatre derniers chapitres de 2020 s'écriront aux côtés de Daniel Ricciardo, avant de voir l'Australien s'en aller chez McLaren et céder sa place à un déjà omniprésent. "Il va sans dire qu'avoir un double Champion du monde impliqué est très bénéfique", estime Ocon. "Il est clair que Fernando prend son retour au sérieux et je n'y vois que du positif. Il s'est de plus en plus impliqué récemment et il nous a rejoints sur le circuit pendant une partie du week-end à Imola. Mais pour le moment, nous nous concentrons sur le fait de terminer la saison aussi forts que possible, avant de tourner notre attention vers l'année prochaine. Il est là pour réussir dans l'équipe, tout comme moi."