Ocon victime d'une "succession de malchance" à Imola

Basile Davoine
·2 min de lecture

Comme au Nürburgring il y a trois semaines, . À Imola, au lendemain d'une séance de qualifications décevante mais qui lui avait procuré le choix de pneus pour la course, le Français voulait rétablir l'ordre des choses en course, il n'en a pas eu l'occasion. Rien ne s'est vraiment passé comme prévu pour lui, jusqu'au moment où il a dû immobiliser sa R.S.20 non loin de la Variante alta, d'où il a assisté pendant de longs tours au nouvel exploit de son coéquipier, assis sur la monture qui l'avait trahi.

Lire aussi :

Ricciardo a eu le sourire en voyant Pérez s'arrêter au stand

Parti en pneus mediums, Ocon aurait pu être l'un de ces pilotes qui ont fait tenir ces gommes plus de la moitié de la course, à l'instar de . Au lieu de ça, le pilote tricolore a été contraint à un arrêt prématuré en raison d'un tear-off venu se coincer dans une écope de freins. Quelques tours plus tard, il abandonnait en raison de la défaillance de sa boîte de vitesses.

"C’était un week-end difficile dans l’ensemble, avec une succession de malchance", déplore-t-il. "Nous avons eu quelques soucis [dimanche] après-midi. Un tear-off dans une écope de freins nous a poussés à un premier arrêt anticipé pour le retirer, puis nous avons eu un problème de boîte de vitesses. Je suis néanmoins très heureux de ce nouveau podium pour l’équipe et j’adresse toutes mes félicitations à Daniel. C’est très positif pour l’écurie. Nous montons en puissance et la fin de saison ainsi que les prochains mois s’annoncent bien. Nous sommes désormais troisièmes du championnat. Nous savons que nous nous battons pour cela, donc c’est bien de terminer le week-end ainsi."

Une nouvelle fois, Ocon fait preuve d'esprit d'équipe et s'y raccroche pour entrevoir des jours meilleurs. Une semaine après avoir réussi à devancer son coéquipier australien en course, cet abandon est venu mettre un nouveau coup d'arrêt. C'est surtout le troisième en cinq Grands Prix…

"Je voudrais commencer par m’excuser auprès d’Esteban comme il s’agit d’un nouvel abandon dû à un problème technique", ne manque d'ailleurs pas de souligner Cyril Abiteboul, directeur de Renault F1. "Il n’était pas très loin hier [samedi] et il avait pris un bel envol pour être dans le match malgré un arrêt anticipé pour retirer un tear-off d’une écope. Il a ensuite connu un souci causant des problèmes sur sa boîte de vitesses et il a dû abandonner. C’est dommage comme Daniel a montré que le rythme et la compétitivité sont là quand la monoplace est fiable."