Ode à Stéphane Moulin

SO FOOT
·1 min de lecture

Il doit avoir du mal à reprendre son souffle. En 2021, Stéphane Moulin a soufflé deux belles bougies, celles de ses dix ans à la tête du SCO et de son 400e match aux manettes des rayés noirs et blancs. Ce matin, pas de quinte de toux mais des yeux qui piquent lors d'une conférence de presse lugubre : "Je suis toujours un amoureux de ce club et le resterai, je crois, à jamais", accompagné d'un sanglot vite ravalé et d'un grattement du cou montrant qu'il en avait gros sur la patate.

Pépé, Toko-Ekambi, Reine-Adélaïde : c'est lui


Il peut partir l'âme en paix, Stéphane. Il a fait le taff, ramassant le SCO en 2011 quand il végétait en Ligue 2 pour le sortir de la pauvreté et le hisser dans l'élite où il s'enracine dans ce milieu de tableau qui lui va si bien au teint. Le SCO, 17e budget, ancien Petit Poucet devenu néo-taulier du championnat, solide et dur à bouger. "…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com