OGCN – OM a généré un pic de messages haineux contre la LFP

·1 min de lecture
La Ligue cherche des solutions pour stopper la haine sur la toile. Elle en a trouvé une, avec la start-up, Boydguard.
La Ligue cherche des solutions pour stopper la haine sur la toile. Elle en a trouvé une, avec la start-up, Boydguard.

La bêtise crasse sous couvert d’anonymat. La haine sur internet et les réseaux sociaux est un fléau que beaucoup dénoncent, et qui offrent peu de moyens pour s’en prémunir. Offrent ou offraient, car la LFP a peut-être trouvée une parade, en s’associant à la start-up française, Bodyguard. Laquelle propose une expertise de modération en plus, à la Ligue du football, pour ses comptes de la Ligue 1 et de la Ligue 2.

OGCN – OM au paroxysme des la méchanceté sur le net

Pour montrer l’importance d’agir et vite, la LFP relève via un communiqué, sur la base des chiffres de Bodyguard, qu’en « moyenne 5% des messages publiés quotidiennement sur [ses] comptes étaient des discours haineux, avec un pic à 12% le jour et le lendemain de la rencontre OGC Nice – Olympique de Marseille. » Ce fameux match disputé le 22 août à l’Allianz Riviera, qui a été interrompu, à la suite de l’intrusion de spectateurs sur le stade.

Plus de 4 300 messages haineux modérés

Depuis règne une grande confusion, entre tous les protagonistes, qui se poursuit sur les réseaux sociaux. Parfois sans filtre ni retenue. La LFP se félicite de la solution trouvée, qui plus est, auprès d’une entreprise nationale. Elle dit avoir modéré, grâce à son nouveau partenaire, 4 300 messages haineux et plus, qui avaient échappé à la vigilance des réseaux sociaux, depuis le 24 juillet dernier.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles