Les oiseaux en déclin en Europe: comment aider les volatiles observés dans son jardin?

JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN © 2019 AFP

De petits gestes pour aider à son échelle. Une nouvelle étude du Centre national pour la recherche scientifique (CNRS) et de l'université de Montpellier, dont les conclusions ont été publiées lundi dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), révèle que 20 millions d'oiseaux disparaissent chaque année. Que faire quand on trouve un volatile dans son jardin pour l'aider notamment à se nourrir ou se protéger du froid?

• Nourrir les oiseaux seulement en hiver

Si l'on peut être tenté de nourrir un oiseau dès qu'il pointe le bout de son bec dans notre jardin, la Ligue de protection des oiseaux (LPO) recommande d'alimenter nos amis à plumes uniquement pendant l'hiver, en période de froid prolongée.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

En effet, la nourriture ne manque pas le restant de l'année et nourrir soi-même les oiseaux pendant le printemps et l'été "peut créer une relation de dépendance vis-à-vis des jeunes oiseaux de l'année qui doivent apprendre à se nourrir par eux-mêmes", met en garde la LPO.

Concernant la nourriture à donner, l'association recommande de privilégier les mélanges de graines (notamment tournesol noir, cacahuètes, amandes ou maïs), les pains de graisse végétale ou encore les fruits de saison, comme les pommes, les poires et le raisin.

Attention à ne pas leur donner de graisse animale, de gâteaux, de biscuits ou encore du pain, indigeste, et avec lesquels les oiseaux pourraient s'étouffer. Les mélanges de graines bon marché contenant du riz ou des lentilles, ou encore les insectes sont également à proscrire.

Mieux vaut installer ces aliments dans un endroit dégagé dans le jardin, loin des buissons ou des murets où pourraient se cacher des prédateurs. Vous pouvez y ajouter des abreuvoirs, cette fois tout au long de l'année, afin qu'ils puissent s'hydrater.

• Installer des nichoirs

Autre coup de pouce bienvenu, l'installation de nichoirs dans son jardin ou sur son balcon. De fait, les oiseaux "manque(n) de sites de nidification naturels", ce qui "peut être un obstacle à la reproduction des oiseaux nicheurs", selon la LPO.

On peut utiliser des nichoirs de type "boîte aux lettres", qui sont dans ce cas installés sur le tronc d'un arbre, ou alors des nichoirs semi-ouverts. Ces derniers doivent être fixés sur un mur à une hauteur située entre 2 et 5 mètres du sol. Mieux vaut les orienter sud ou sud-est pour éviter qu'ils soient en plein vent, ces derniers venant souvent d'ouest.

La LPO conseille de les installer à partir du mois de novembre pour que les oiseaux aient de le temps d'y prendre leurs marques avant la période de reproduction et de les nettoyer une fois par an.

• Aider un oiseau seulement s'il est blessé

La LPO met en garde: si vous découvrez un oiseau, il ne faut pas se précipiter pour le recueillir chez soi, mieux vaut qu'il se débrouille seul autant que possible pour le maintenir à l'état sauvage.

S'il s'agit d'oisillons, il est possible qu'ils aient quitté leur nid un peu trop tôt. "Ils ne sont pas pour autant abandonnés", assure cependant la LPO qui recommande d'attendre en général l'éventuel retour de leurs parents.

Seules exceptions: si le jeune oiseau est dans un endroit dangereux, sur une route par exemple, ou s'il semble un peu maigre. On peut alors le remettre dans son nid ou l'installer dans une litière placée en hauteur à l'intérieur d'un carton afin qu'il soit en sécurité. À noter: le toucher ne pose aucun problème, l'odorat des oiseaux étant très peu développé.

Si vous décidez de recueillir un oiseau, attention de bien prendre des précautions: utilisez des gants et prenez garde aux coups de griffe et aux coups de bec. Attrapez l'oiseau avec prudence et uniquement au moyen d'un tissu, avant de le mettre dans un carton. Contactez ensuite un centre de soins ou la LPO.

Par ailleurs, une opération de comptage des oiseaux se tiendra les 27 et 28 mai prochains. Elle est ouverte à tous et permet aux scientifiques d'en savoir plus sur les volatiles. Plus de détails sur le site de la LPO.

Article original publié sur BFMTV.com