OL, Aulas : "Pour Lacazette, on fera des folies"

Jean-Michel Aulas maintient pour l'instant sa confiance à Bruno Génésio qui doit faire face aux critiques, nombreuses sur les réseaux sociaux.

L'OL s'est qualifié pour la demi-finale de la Ligue Europa et défiera l'Ajax Amsterdam afin de possiblement gagner la compétition. Avant cela, le club a connu des moments compliqués dans des contextes chauds contre Besiktas ou Bastia. Dans un entretien accordé à Téléfoot, Jean-Michel Aulas est revenu sur cette période. 

"La qualification à Istanbul ? J'ai participé à quelque chose d'inoubliable. Une joie qui déborde, sincère, d'une génération qui pouvait marquer de son empreinte l'histoire du club. Sur le plan de l'émotion, c'est quelque chose d'incroyable. Ce qu'on craignait le plus, ce n'était pas de perdre le match, mais de le gagner et de ne pas pouvoir sortir dans les meilleures conditions. Chapeau à mes joueurs et chapeau au Besiktas", a commenté Aulas, avant de continuer sur les moments récents de l'OL : "Les incidents à Bastia ? C'était terrible. Les joueurs ont eu peur, j'ai eu peur. On sentait que c'était une agression physique incroyable. On a envie de pleurer parce qu'on se dit que le travail de 30 ans peut s'effondrer d'un coup. Peu importe notre responsabilité, on doit l'assumer."

"C'est la période la plus forte de ma présidence. Genesio ? Il sera inévitablement présent l'année prochaine. C'est quelqu'un de bien et de compétent. Sa causerie à Besiktas est à enregistrer", a par la suite confirmé le président. Au niveau du mercato, Aulas a sa priorité : "Pour Alexandre (Lacazette), on fera des folies qu'on a jamais faite par le passé. (...) Mais on écoutera Alexandre parce que c'est un homme et aussi un joueur. Si on va en finale (de la Ligue Europa, ndlr), l'équipe sera inarrêtable", a-t-il conclu.

 

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages