OL-Barça: 8e Ligue des champions féminine pour les Lyonnaises

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
À l'Allianz Stadium de Turin, pour la finale de Ligue des champions féminines contre le Barça, la milieu de l'Olympique lyonnais Amandine Henry a ouvert le score d'une formidable frappe lointaine. (Photo: Emmanuele Ciancaglini / Ciancaphoto Studio / Getty Images)
À l'Allianz Stadium de Turin, pour la finale de Ligue des champions féminines contre le Barça, la milieu de l'Olympique lyonnais Amandine Henry a ouvert le score d'une formidable frappe lointaine. (Photo: Emmanuele Ciancaglini / Ciancaphoto Studio / Getty Images)

À l'Allianz Stadium de Turin, pour la finale de Ligue des champions féminines contre le Barça, la milieu de l'Olympique lyonnais Amandine Henry a ouvert le score d'une formidable frappe lointaine. (Photo: Emmanuele Ciancaglini / Ciancaphoto Studio / Getty Images)

FOOTBALL - Un formidable coup de canon et une entrée en matière idéale. Ce samedi 21 mai, la section féminine de l’Olympique lyonnais est parvenue à conquérir à l’Allianz Stadium de Turin la huitième Ligue des champions de son histoire face au FC Barcelone, vainqueur l’an passé et nouvelle place forte européenne. Et c’est peu dire qu’Amandine Henry a mis son équipe sur les bons rails.

Dès la sixième minute de la rencontre, celle qui n’a plus porté le maillot de l’équipe de France depuis plus d’un an, a effectivement inscrit un but splendide. Après avoir récupéré le ballon d’un tacle engagé près de la ligne de touche, à une quarantaine de mètres des buts adverses, elle s’est quelque peu avancée avant de décocher une frappe sublime, qui est allée finir sa course en lucarne.

“Je suis super contente d’avoir marqué car ça nous permet d’être bien dans le match. Ça restera gravé dans ma mémoire”, a réagi l’héroïne du début de match après la rencontre. “Je n’ai pas l’habitude de marquer, ça va me donner encore plus confiance, et encore plus envie de jouer.”

Une huitième couronne

Une très belle manière de lancer son équipe dans le match, et qui a visiblement inspiré ses coéquipières. Car dans les minutes qui ont suivi, l’ancienne Ballon d’Or norvégienne Ada Hegerberg puis la buteuse américaine Catarina Macario ont aggravé la marque, permettant à l’OL de prendre une large avance.

Et si les tenantes du titre barcelonaises ont réduit la marque par l’actuelle meilleure joueuse de la planète, Alexia Putellas, peu avant pause, les Lyonnaises sont tout de même rentrées au vestiaire avec deux buts d’avance (3-1).  Un avantage qu’elles sont parvenues à conserver jusqu’au coup de sifflet final, malgré de très grosses occasions pour les Barcelonaise, avec notamment un lob du milieu du terrain qui est venu s’écraser sur la barre transversale d’une gardienne battue.

Après 2011, 2012, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020, 2022 marque donc la huitième victoire dans plus prestigieuse des compétitions européennes pour les joueuses entraînées depuis cette année par Sonia Bompastor, légende de l’équipe de France et de l’Olympique lyonnais. Évidemment un record, loin devant les quatre couronnes de Francfort.

À voir également sur le HuffPost: Comment ce club de région parisienne a réussi à devenir LA place forte du football pratiqué par les femmes

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles