OL-Besiktas: après la déroute lorientaise, Genesio réclame "une prise de conscience"

A la veille d’affronter Besiktas au Parc OL en quart de finale aller de la Ligue Europa, l’Olympique Lyonnais se veut résolument optimiste. Le revers cinglant concédé contre Lorient en Ligue 1 (1-4) résonne encore dans les têtes, mais Jérémy Morel et Bruno Genesio croient en une réaction face aux Turcs. C’est la fin de saison de l’OL qui est en jeu.

Ils ne leur restent que ça. Le rendez-vous face à Besiktas en quarts de finale de la Ligue Europa a pris une importance encore plus grande après la déculotté subie par les Lyonnais à domicile contre Lorient (1-4) en Ligue 1. Avec 16 points de retard sur Nice, 3e, l’espoir d’accrocher le podium est quasi-enterré. Du coup, la Ligue Europa est devenu l’objectif majeur de l’OL.

"La dernière défaite n'est pas digérée"

Pour rêver d’une finale à Solna (près de Stockholm) le 24 mai, le club de Jean-Michel Aulas doit se défaire de Besiktas. La première manche a lieu jeudi au Parc OL (21h05). Mais, à 24 heures du rendez-vous, les Lyonnais songent encore au cauchemar merlu. "Ce n’est pas le meilleur moyen pour enchaîner un match de coupe d’Europe", confesse Jérémy Morel en conférence de presse. La dernière défaite n’est pas digérée. Les joueurs se sont parlés, et le défenseur confie qu’"il y a eu beaucoup de choses à régler". "Place aux actes demain", annonce-t-il.

Bruno Genesio, lui, avoue que le match de Lorient n’est "pas complétement évacué". "C’est arrivé trop souvent cette saison", remarque le coach des Gones, qui pointe l’état d’esprit changeant de son équipe et appelle à "une prise de conscience". Le match aller contre Besiktas ne peut être du même acabit. "Le travail de préparation pour ce match a été essentiellement tactique", explique Genesio.

15...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages