OL : Jérôme Boateng touché au genou et opéré

Jérôme Boateng a été opéré du ménisque. (A. Martin/L'Équipe)

Le défenseur de l'OL Jérôme Boateng, victime d'un problème au ménisque, a subi une arthroscopie. Il manquera même peut-être plusieurs semaines de compétition.

Coup dur pour l'OL version Laurent Blanc. L'entraîneur sera privé de Jérôme Boateng contre Nice, vendredi. Touché à Marseille, il a été opéré du ménisque. La durée de son indisponibilité n'est pas encore déterminée avec précision mais son entourage évoque une absence de quatre semaines.

L'Allemand devra ensuite retrouver du rythme ce qui pourrait prendre un peu de temps vu son état physique général dans une saison quasi blanche pour lui (4 matches). Et l'OL n'a plus de temps. Il faudra être d'attaque dès le 28 décembre.

Un absent majeur pour Laurent BlancDepuis sa prise de pouvoir, Laurent Blanc avait décidé d'accorder sa confiance à quelques anciens mis la touche par Peter Bosz, dont Boateng, zéro minute sous le Néerlandais, ressorti du chapeau.

Le champion du monde 2014 s'était installé, d'abord dans une défense à trois, avec Castello Lukeba, Sinaly Diomandé ou Damien da Silva, puis à deux avec Lukeba. Mais dimanche dernier, il a dû quitter ses partenaires à Marseille, après 69 minutes.

lire aussi : Boateng condamné à 1,20 M€ de dommages et intérêts

Même si l'Allemand restait éloigné de son meilleur niveau, athlétiquement en difficulté sur les courses, l'entraîneur appréciait son expérience. Blanc sera-t-il tenté de rester à 4 derrière et, dans ce cas, préférera-t-il le potentiel athlétique de Sinaly Diomandé, son choix de remplacement au Vélodrome, ou l'expérience de Damien Da Silva ? L'Ivoirien semble avoir un peu d'avance en dépit de l'âge moyen d'un duo qu'il formerait avec Lukeba (21 ans et 19 ans), un élément à prendre toutefois en considération dans l'analyse de l'ancien du PSG, pas un adepte de la jeunesse à tout crin.

lire aussi : Laurent Blanc encore en rodage avec l'OL

À première vue, l'association Thiago Mendes-Lepenant au milieu s'est imposée mais le Brésilien avait un rôle hybride contre l'OM, sorte de troisième défenseur central quand Harit épaulait, plus haut, Alexis Sanchez en deuxième attaquant. Tout dépendra donc peut-être de la manière dont Nice évoluera, avec une ou deux pointes, ce qui modifierait certains placements. Et Blanc pourrait-il redescendre carrément Thiago Mendes ? Il a deux jours pour trouver la solution à ce jeu de bonneteau. Pour le reste, les titularisations de Moussa Dembélé et d'Houssem Aouar, sortis à la mi-temps, pourraient être remises en cause.