OL: malgré les incidents contre Besiktas, le club défend son système de billetterie

De graves incidents ont eu lieu ce jeudi avant le match entre Lyon et le Besiktas, dont les supporters étaient venus par milliers. Malgré ces évènements, Olivier Blanc, le directeur de la communication de l’OL, défend le système de billetterie mis en place.

Plus que le dispositif de sécurité déployé pour ce match à « très hauts risques », c’est le système de billetterie qui est pointé du doigt pour expliquer les incidents qui ont eu lieu ce jeudi soir, avant Lyon-Besiktas. Environ 20 000 supporters turcs avaient obtenu un billet pour ce quart de finale aller de Ligue Europa, tous dans l’anneau supérieur du Parc OL. Comment ? En passant par le système mis en place par le club rhodanien. Quand les abonnés lyonnais pouvaient acheter, en plus de la leur, une place dans les travées basse et intermédiaire, le grand public pouvait en acheter jusqu’à six dans l’anneau supérieur. Une faille dont les supporters turcs basés en France ont profité.

A lire aussi >> L'UEFA ouvre des procédures disciplinaires contre l'OL et Besiktas

« Il y a des Turcs qui sont abonnés chez nous »

Olivier Blanc, directeur de la communication de l’OL, a toutefois démenti le fait que le grand public et les abonnés aient pu acheter leurs places en même temps. Ce qui est pourtant contraire à ce que le club avait annoncé dans un communiqué le 26 mars. « Les abonnés ont eu une période prioritaire sur laquelle ils pouvaient prendre des places uniquement sur l’anneau inférieur, jusqu’à ce qu’il soit plein, assure Olivier Blanc. Après, l’ouverture au grand public a été faite sur l’ensemble des places du niveau 3. Mais on n’a pas ouvert le niveau 3 avant que...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages