OL: Rudi Garcia, la greffe ne prend toujours pas

Le coup de gueule de Juninho n’a pas été suivi d’effets. Les joueurs de l’OL visés par les remontrances du directeur sportif il y a une semaine, après la défaite sans vraiment combattre contre le Zénith Saint-Pétersbourg (2-0), en Ligue des champions, n’ont pas saisi la portée du message qui leur était adressé. Pas plus qu’ils n’auront compris la nécessité pour eux de s’imposer un plus haut niveau d’exigence en Ligue 1.

Bousculés par Strasbourg à la Meinau (2-1) samedi, les Lyonnais avaient au moins l’excuse de la victoire. La défaite à domicile contre Lille (1-0), la première de l’ère Rudi Garcia, ne peut plus dissimuler les lacunes récurrentes d’une équipe déséquilibrée. Et si la faiblesse de la concurrence dans un championnat à trois ou quatre vitesses permet à l’OL de ne pas être largué, le podium (à quatre points), et surtout la deuxième place occupée par l’OM (à neuf points), se sont éloignés.

Un bilan chiffré presque aussi pauvre que le jeu

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Les joueurs ne pourront pas fuir leurs responsabilités indéfiniment, et Garcia s’exonérer des siennes. L’OL a perdu 40% de ses matches (4 défaites, 1 nul et 5 victoires), toutes compétitions confondues, depuis qu’il est arrivé le le 14 octobre. C’est beaucoup trop pour un club qui a les ambitions de l’OL et son effectif. Ramené au seul championnat de France, l’OL a pris 13 points sur 21 possibles depuis que Rudi Garcia a pris les choses en main.

...Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi