OL - Rudi Garcia s’emporte contre le calendrier et les blessures, mais…

Goal.com
Pour expliquer les nombreuses blessures qui touchent son effectif, l’entraîneur de l’OL a pointé du doigt la cadence infernale du calendrier, mais...
Pour expliquer les nombreuses blessures qui touchent son effectif, l’entraîneur de l’OL a pointé du doigt la cadence infernale du calendrier, mais...

Rien ne va plus du côté de l’Olympique Lyonnais. En mauvaise posture en Ligue 1 avec une embarrassante 8e place après 18 matchs de championnat joués et un huitième de finale de Ligue des Champions on ne peut plus périlleux à jouer contre la Juve, le club rhodanien ne va pas pouvoir se rassurer en regardant du côté de l’infirmerie, pleine à craquer.

À lire - OM : fidèle de Garcia, Rongoni n'a pas laissé que des bons souvenirs en Italie

Car en plus des blessures des deux latéraux Léo Dubois et Youssouf Koné, respectivement éloignés des terrains jusqu’en mars et jusqu’en janvier, l’OL va devoir apprendre à vivre six mois sans Memphis Depay et Jeff Reine-Adélaïde, victimes d’une rupture des ligaments croisés. La faute à qui ? Pour l’entraîneur Rudi Garcia, c’est celle du calendrier.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Garcia dénonce une "cadence inhumaine"

"La trêve hivernale sera la bienvenue. On est à sept matchs en vingt-deux jours et on va en disputer neuf en vingt-six. C'est une cadence inhumaine pour des joueurs de foot. À Nyon, à l'UEFA, lors du rassemblement des entraîneurs des grands clubs européens, Jürgen Klopp s'est exprimé à ce sujet. Il a dit aux instances qu'il va falloir arrêter de mettre des cadences infernales aux joueurs. Sinon, les meilleurs joueurs vont se retrouver à l'infirmerie pendant de longues périodes. On partageait son avis et je pense qu'il avait raison", a déclaré le technicien en conférence de presse.

Mais sur les réseaux sociaux ainsi que dans plusieurs médias spécialisés, plusieurs voix commencent à s’élever contre un homme en particulier : Paolo Rongoni, fidèle de Garcia en charge de la préparation physique et recruté par ses soins le 28 octobre dernier. L’Italien l’avait déjà suivi à la Roma, sans laisser de bons souvenirs, mais également du côté de l’Olympique de Marseille, avec les mêmes plaintes à son sujet. Dans tous les cas, peu importe le coupable : l’OL va rapidement devoir remédier à ce problème s’il espère retrouver les sommets.

À lire aussi