Ole Gunnar Solskjær, baby-face loser ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À quoi bon avoir une Ferrari entre les mains si l'on ne sait pas la conduire ? Voilà grosso modo le genre de vanne qu'essuie ces dernières semaines Ole Gunnar Solskjær, qui serait incapable de faire fonctionner un bolide qui a pourtant été largement pimpé cet été. Les faits sont là : en quelques mois, le natif de Kristiansund est passé de pilote de karting (on parle tout de même d'un beau karting) à pilote de F1 après les recrutements de Cristiano Ronaldo, Jadon Sancho et Raphaël Varane. Un changement colossal qui a sans doute donné dans un premier temps le sourire à Solskjær. Encore faut-il trouver la formule parfaite quand son effectif regorge de talent. Si les plus grands tacticiens ont une idée précise de la façon dont ils souhaitent voir jouer leur équipe avant même de prendre un groupe en main, le Norvégien de 48 ans semble baser ses choix sur l'unique critère de la forme de ses joueurs. Dès lors, rien d'étonnant de le voir donner de…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles