Oliveira ne pense pas avoir un véritable avantage au Portugal

Vincent Lalanne-Sicaud
·3 min de lecture

La saison 2020 du MotoGP va se conclure ce week-end, avec le Grand Prix du Portugal, présent au calendrier pour la première fois depuis 2012. Après 13 éditions à Estoril, la catégorie se produira pour la toute première fois sur le circuit de Portimão. sera à domicile, ce qu'il n'a jamais connu depuis ses débuts en Grands Prix, et il s'attend à un week-end particulier, d'autant plus qu'il s'apprête à faire ses adieux à Tech3.

"Rouler au Portugal en MotoGP, c'est un rêve qui devient réalité", a commenté Oliveira. "Malheureusement, il n'y aura pas de public, mais je pense quand même que c'est une belle façon de conclure la saison. J'espère que nous pourrons décrocher un très, très bon résultat, être à l'aise sur la moto dès vendredi et faire une bonne course pour mes adieux à Red Bull KTM Tech3."

Celui qui intégrera l'équipe KTM factory en 2020 ignore quelle sera la machine la plus performante ce week-end : "C'est très dur à dire, parce que le tracé de Portimão est assez simple, mais le problème est qu'il y a beaucoup de montées et de descentes. Je pense que c'est dur de dire quelle moto fonctionnera bien ou aura un véritable avantage."

Lire aussi :

GP du Portugal MotoGP - Programme et guide d'avant-course Portimão : Michelin aborde un GP inédit avec une allocation renforcée

Les équipes ont pu découvrir le circuit de l'Algarve au cours d'une séance d'essais organisée le mois dernier mais seuls les pilotes d'essais disposaient des machines du MotoGP. Dans ce contexte, est convaincu que l'importante expérience de Miguel Oliveira sur le circuit de Portimão peut bénéficier à l'ensemble des pilotes KTM ce week-end.

"Ce qu'il y a de bien à Portimão c'est que, chez KTM, on a Miguel qui sera chez lui et qui sera fort dès les EL1", a déclaré le pilote espagnol. "Il a fait beaucoup de tours là-bas et il connait bien la piste. Même si elle a été resurfacée, il y a fait beaucoup de tours, alors il sera fort dès le premier jour et on pourra recueillir des données de son style de pilotage et je vais attentivement regarder ce qu'il fait. Ça nous aidera clairement à obtenir une bonne position, et à essayer d'assurer cette place qu'on occupe au championnat et qui est très bonne. C'est clairement ce que KTM a fait de mieux, ce qui me rend très fier."

Lire aussi :

Un virage "dangereux" de Portimão inquiète les pilotes Inhabituel, effrayant, étrange : Portimão impressionne les pilotes

Miguel Oliveira préfère pourtant aborder le week-end avec une certaine prudence. "C'est un Grand Prix inconnu pour tout le monde, parce que nous n'avons pas beaucoup d'informations. Il faut être rapide, nous adapter au circuit et apprendre la piste avec cette moto", a rappelé le vainqueur du Grand Prix de Styrie, qui balaie tout bénéficie dû à son expérience de Portimão : "Le fait que je connaisse la piste, je pense que cela va me donner un avantage pendant les 10 premières minutes des essais !"

Andrea Dovizioso pense également que Miguel Oliveira ne sera pas favorisé, puisque le Portugais n'a pas pu rouler sur le circuit avec une machine du MotoGP. "C'est trop différent des autres motos", a expliqué le pilote Ducati. "L'asphalte est neuf, donc les secrets concernant les bosses ou les mauvais endroits en piste n'existent plus. Il faut rouler. Les sensations avec une MotoGP sont différentes de celles avec d'autres motos et d'autres pneus. Je pense que l'avantage des pilotes qui ont déjà fait des courses ou des essais [à Portimão] n'est pas important, ou qu'il est nul. C'est un monde totalement différent. On a fait un test avec la moto de Superbike, mais je sais que je peux m'attendre à une piste totalement différente."

Avec Léna Buffa