Oliver Bierhoff sur l'interdiction du brassard inclusif : « Cela ressemble beaucoup à de la censure »

Oliver Bierhoff en conférence de presse. (John Sibley/Reuters)

Les Allemands regrettent d'avoir dû renoncer au port du brassard inclusif « One Love », et le directeur de la Fédération, Oliver Bierhoff, a comparé cette interdiction à de la censure.

Comme l'Angleterre, les Pays-Bas, la Belgique, le Danemark, la Suisse et le pays de Galles, l'Allemagne a signé ce lundi le communiqué qui indiquait que ces sélections renonçaient au port du brassard inclusif « One Love ».

lire aussi : La FIFA gagne la guerre du brassard inclusif « One Love »

Le gardien Manuel Neuer avait pourtant indiqué samedi dernier qu'il l'arborerait, et il ne vit pas bien ce revirement forcé selon Oliver Bierhoff. « Manuel est très déçu de ne pas pouvoir porter le brassard, a confié le directeur de la Fédération allemande, en marge de la séance d'entraînement qui a eu lieu en fin de journée, avant le premier match contre le Japon mercredi. Il y a beaucoup d'irritation. Cela ressemble beaucoup à de la censure. Le brassard peut nous être retiré, mais nous continuerons à exprimer nos valeurs. »

lire aussi : Toute l'actu de la Coupe du monde