Olivier Giroud, bientôt en tête du classement des buteurs en équipe de France ?

Olivier Giroud a inscrit le second but français de la tête, jeudi. (S. Mantey/L'Équipe)

De nouveau buteur face à l'Autriche, Olivier Giroud se rapproche du record de Thierry Henry et met encore plus la pression sur Didier Deschamps en vue de la Coupe du monde.

Olivier Giroud a battu un record, jeudi, même s'il court toujours après un autre, beaucoup plus prestigieux, et qui se rapproche. En marquant le deuxième but face à l'Autriche (2-0), le Milanais est devenu le buteur le plus âgé de l'histoire de l'équipe de France à 35 ans et 357 jours.

lire aussi

Les Bleus séduisent contre l'Autriche et gardent leur destin en main en Ligue des nations

L'ancien Gunner dépasse Roger Marche, qui avait inscrit sa dernière réalisation tricolore en décembre 1959 contre l'Espagne avec soixante-dix jours de moins. Giroud a prouvé qu'il était toujours là, à deux marches d'égaler le record du nombre de buts de Thierry Henry avec 51 réalisations.

lire aussi

Olivier Giroud devient le plus vieux buteur de l'histoire des Bleus

Copenhague, dans deux jours, peut être le théâtre de cet exploit pour celui qui totalise 49 buts en 113 sélections. Mais ce déplacement au Danemark sera peut-être la dernière occasion. À décrypter Didier Deschamps, on serait tenté de dire que oui avant l'annonce de la liste pour la Coupe du monde, si Karim Benzema est opérationnel pour le Qatar.

Le sélectionneur continue d'insinuer que Giroud n'a pas le profil d'une doublure de l'attaquant du Real ni le statut d'un remplaçant. Si le Rossonero semble prêt à tout, même à marquer, l'entraîneur tricolore continue d'affirmer ses réticences sur le fait que son Champion du monde 2018 puisse être un supersub au Mondial.

lire aussi

Les notes de France-Autriche : Varane, Mbappé, Giroud, les cadres au rendez-vous

Mais il va quand même falloir que Deschamps réfléchisse à deux fois à son cas et à sa logique de le titulariser à chaque fois qu'il est là... sans vouloir voir plus loin. L'ancien Montpelliérain fait le boulot, il met ses actes en paroles sans s'emmêler les pinceaux à la fois dans son discours mais surtout dans les faits. Face à l'Autriche, le buteur de l'AC Milan a été omniprésent.

Didier Deschamps

« Je n'ai pas dit que j'allais m'en priver »

Il est à l'origine de l'ouverture du score de Mbappé (56e). Sur son but, il plane dans les airs pour reprendre au-dessus de Lienhart un centre parfait de Griezmann qu'il propulse de la tête dans les filets de Pentz (65e). S'il a manqué de justesse avec deux reprises à côté (39e, 48e), son jeu en pivot est toujours précieux. Ce travail conjugué à son réalisme va peut-être ouvrir un peu plus les yeux à Deschamps. « Mais je n'ai pas dit que j'allais m'en priver (pour la Coupe du monde), c'est vous qui tirez des conclusions, a modéré le sélectionneur au micro de La chaîne L'Équipe. Olivier est dans un excellent état d'esprit. Il a participé à beaucoup d'actions offensives. Bravo à lui, et c'est très bien pour l'équipe de France. »

lire aussi

Didier Deschamps après la victoire des Bleus contre l'Autriche : « Giroud fait tout pour être à la Coupe du monde »

Le public a en tout cas raccompagné son « Olive » sur le banc avec une ovation monstrueuse quand il a été remplacé par Nkunku (78e). En trois matches depuis son rappel post-Euro, Giroud a marqué trois fois. Ces statistiques sont supérieures à celles affichées par les doublures potentielles de Benzema. En tout cas, « entre dire et faire », Giroud pousse de plus en plus Deschamps dans « ses réflexions pour l'avenir ». Avec grand plaisir.