Olivier Giroud : " Je ne veux changer mon poste pour rien au monde "

Comment a commencé ta relation avec le but ?
Comme mon fils, Evan, j'ai frappé dans un ballon dès que je me suis mis à marcher. Il y a d'ailleurs une photo assez mythique de moi que ma mère garde précieusement : j'ai un peu plus de deux ans, un biberon dans la main et je suis en train de frapper du gauche. Devenir attaquant, c'est ensuite venu très rapidement. Petit, j'aimais bien mettre des mines à mes potes. C'est ça qui me faisait kiffer. J'habitais aussi à 100 mètres d'un stade, et il y avait un mur en béton contre lequel tu joues normalement au tennis. J'enchaînais les frappes dessus. J'ai toujours été dans ça : frapper au but, travailler le geste, bosser ma technique de frappe.

Tu n'as jamais voulu inverser les rôles ?
Ça m'est arrivé d'aller au but. J'aimais bien plonger. Encore aujourd'hui, il m'arrive d'y aller en fin de séance d'entraînement,…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com