Olivier Krumbholz, après la victoire face aux Pays-Bas à l'Euro : « Encore la meilleure défense du monde »

Olivier Krumbholz et Floriane André exultent après la victoire contre les Pays-Bas. (B. Paquot /L'Équipe)

Après la victoire des Bleues face aux Pays-Bas (26-24), synonyme de sans-faute depuis le début de l'Euro, le sélectionneur Olivier Krumbholz était très satisfait de ses joueuses et notamment de la défense. Avec ce succès, les Françaises ont fait un grand pas vers les demi-finales.

« Après trois victoires en trois matches sur ce tour initial, êtes-vous contents ?
Très content. Ce fut très difficile (contre les Pays-Bas, 26-24), comme on le supposait. On a fait un match solide, on a peut-être manqué quelques ballons pour les écarter notamment à 6 contre 4, il fallait rester stable. On a été moins bon que d'habitude dans le jeu sur tout terrain. Elles ont été plus constantes que nous, ont monté toutes les balles, nous ont vraiment mis sous pression. C'est pour ça que les filles sont très fatiguées : elles nous ont usées sur leur montée de balle.

En attaque, il y a eu de bien belles choses. Il nous a manqué un petit peu de réussite au tir, mais je pense que cette gardienne (Yara Ten Holte, 10/33 aux tirs) est excellente. Elle va faire mal à beaucoup de monde. C'est une nouvelle star dans le contexte international. Il y a tout lieu d'être satisfait de cette équipe de France qui part avec quatre points. On a beaucoup tiré sur les organismes de certaines, on savait qu'en gagnant on avait trois jours de repos derrière. On va bien les utiliser pour récupérer et préparer avec le maximum de sérieux nos matches à venir.

lire aussi : Calendrier et résultats de l'Euro

Cléopatre Darleux (11 arrêts sur 23 tirs en première période), vous met bien dans le match, puis vous lancez la jeune Floriane André (2 arrêts sur 8 tirs) après la pause avant de faire revenir Darleux (21-19, 45e). Pourquoi ?
Cléo a fait une bonne première mi-temps, Floriane a été bonne à chaque fois depuis qu'on s'est retrouvés. Elle a fait des arrêts importants. Elle a manqué un peu d'expérience sur un ou deux tirs, dont j'ai pensé que la présence de Cléo sur la fin de match pouvait nous aider sur un ou deux ballons, ce qui a été le cas d'ailleurs (elle termine à 14 arrêts sur 31 tirs).

Est-ce important d'avoir ce match, où vous avez été challengé, et de ne pas avoir que des scores fleuves, pour voir comment l'équipe réagit ?
Rassurez-vous, on savait bien qu'on ne gagnerait pas de dix buts contre les Pays-Bas. Si on les joue dix fois et qu'on gagne dix fois d'un but, on sera dix fois contents. Une super équipe, qui joue vite, a de super joueuses. On aurait pu gagner un peu mieux à condition d'être plus précis et en réussite aux tirs. Ça fait partie du jeu. Elles aussi ont raté des tirs importants notamment sur Cléo. C'est un super résultat, de bon augure pour le deuxième tour. Les arrières ont pris des tirs de loin, Orlane (Kanor, 3/6) a assumé ses responsabilités, Océane (Sercien-Ugolin, 3/5) aussi. Ça nous a permis de rééquilibrer le jeu et de montrer que sur les grands mouvements, en mettant nos arrières en position de tir, on trouve des solutions.

lire aussi : Coralie et Déborah Lassource, deux soeurs qui se retrouvent en équipe de France

Les ailières ont été moins en réussite en début de match...
Oui on a raté pas mal de tirs alors qu'on était vraiment très bien dans le tir à l'aile depuis un bon moment. Il faudra l'étudier, varier les impacts. La gardienne (Ten Holte) avait bien préparé son match sur nos ailières. Elle a sorti des ballons peut-être sur les impacts préférentiels.

Au tour principal, vous prenez le Monténégro, l'Allemagne et l'Espagne puisque la Pologne ne passe pas... Ça vous inspire quoi ?
Ça m'inspire que j'ai toujours pensé que ce serait ces trois-là, trois équipes difficiles à jouer. On prendra les matches un par un, chaque match gagné nous rapprochera des demi-finales.

Vous avez plutôt bien tenu le jeu rapide des Néerlandaises...
Oui, on a eu un repli défensif très solide. Elles ont trouvé quelques solutions quand on a été fatigué. Par contre, quand on était en place en défense, on leur a posé d'énormes problèmes. Ça montre que l'équipe de France reste certainement encore la meilleure défense au monde. »

lire aussi : L'actualité du handball