Olivier Ménard : « Il y a une sorte de fatalité avec Neymar »

Propos recueillis par Florent Barraco (avec Thomas Bourgeois-Muller)
·1 min de lecture
Olivier Ménard, chef d'orchestre de « L'Équipe du soir ».
Olivier Ménard, chef d'orchestre de « L'Équipe du soir ».

C'est devenu un réflexe : une fois la rencontre terminée, le fan de foot prend sa télécommande et zappe pour « refaire le match ». Le 13 septembre dernier, à l'occasion du chaotique PSG-OM, L'Équipe du soir enregistrait son record historique avec plus de 800 000 téléspectateurs. Depuis 2008, Olivier Ménard et sa bande décryptent avec bonne humeur l'actualité du ballon rond.

À l'occasion du tant attendu Barcelone-PSG, en huitième de finale de Ligue des champions, le chef d'orchestre et maître ès clochettes nous présente ce match et revient sur le succès de son émission. Duel !

Le Point : Ce Barcelone-PSG est-il un choc, un match entre deux clubs en crise ou une affiche surcotée ?

Olivier Ménard : C'est un choc pour nous Français. C'est un classique de la Coupe d'Europe avec des antécédents et une histoire, souvent malheureuse pour les Parisiens ? le but de Messi, pourtant blessé, en 2013, la remontada en 2017. Il ne faut pas oublier que le Paris Saint-Germain reste le soleil de notre système solaire : il y a le PSG et l'équipe de France.

Mais ce sont deux clubs malades cette saison?

Pour le Barça, il y a une vraie crise institutionnelle qui s'ajoute à la crise sportive. Le PSG est un club surprenant où il se passe toujours quelque chose ? le limogeage de Tuchel ? avec une crisette perpétuelle. Avec l'absence de Neymar, on a l'impression d'assister continuellement à Un jour sans fin (rires). Il y a une sorte de fatalité.

Justement, quand vous voyez cette blessure [...] Lire la suite