OM : Ça coûterait combien de recruter Nicolas Pépé (Arsenal) ?

L’OM lorgnerait sur Nicolas Pépé, mais le profil de l’ailier est possiblement cher. Probablement trop…
L’OM lorgnerait sur Nicolas Pépé, mais le profil de l’ailier est possiblement cher. Probablement trop…

Certes, l’expérience londonienne n’est pas tout à fait, comme le joueur l’avait imaginé. Et son club encore moins. C’est que, recruté pour la somme record de 80 millions d’euros par Arsenal, en 2019, Nicolas Pépé n’a pas donné sur le terrain, les résultats espérés par son nouveau statut. En conséquence de quoi, l’ailier international ivoirien pourrait partir cet été. Mais de là à penser que l’OM est sur le coup, il y a un pas qu’ose franchir de Diario de Sevilla, et que plusieurs autres médias anglais (Daily Mail, Métro…), reprennent à leur tour.

L’OM viserait Nicolas Pépé, mais en a-t-il les moyens ?

Marseille et cité parmi d’autres clubs que sont le FC Séville ou Leeds. Voire l’Olympique Lyonnais. Le problème pour l’OM, c’est le budget de l’opération. Quand bien même les relations sont elles excellentes avec le board des Gunners, Arsenal ne peut pas totalement perdre la face en bradant son joueur, plus qu’il ne devra le faire. Sans savoir quelle sont les intentions du club anglais, pour les deux ans de contrat qu’il lui reste, Nicolas Pépé est valorisé à 25 millions d’euros, plus ou moins, tant pour l’Observatoire du football que Transfermarkt. C’est déjà beaucoup à payer, pour un club phocéen en manque de liquidités.

Un salaire à Arsenal qu’il devra réduire pour partir

Et c’est sans compter, derrière, sur le salaire à proposer au joueur de 27 ans. Lequel dépasse les 100 000 livres hebdomadaires de salaire (140 000 livres/semaines), soit près de 8,5 millions d’euros brut, la saison complète. Pour rejoindre l’OM, mais tout autre club cité plus haut, Nicolas Pépé devra réduire ses émoluments, de façon plus ou moins drastique selon les moyens de l’équipe qui l’accueillera. Pour Marseille, cela semble très compliqué, Séville pourrait avoir une longueur d’avance sur ce dossier, en particulier. Rappelons enfin qu’en juin, la tendance était autre pour le joueur, chez les bookmakers anglais.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles