OM : 480M€ pour l’OM, est ce bien sérieux ? (Analyse détaillée)

Thomas
·3 min de lecture
Les rumeurs qui circulent sur l’OM ce vendredi font état de sommes qui posent des questions.
Les rumeurs qui circulent sur l’OM ce vendredi font état de sommes qui posent des questions.

C’est la question que l’on pose sur Twitter et que l’on va approfondir ici. Car il est ce vendredi écho d’une vente prochaine de l’OM. C’est viral, en tête des sujets les plus commentés, et plusieurs sources semblent reprendre une même information. Dans la liste, celle de Matthias Manteghetti, journaliste pour Canal +.

L’OM serait à vendre pour 480 M€ !

Plusieurs éléments sont donnés, dont le prix que paieraient le (les ?) futur(s) actionnaires, à propos desquels on ignore tout. Il est donc question de 480 millions d’euros, alors que Frank McCourt en réclamerait 600. Libre en effet, au propriétaire de fixer la montant souhaité. Plus étrange est la proposition, et ce qu’elle représente.

Dix fois l’investissement de Frank McCourt

Elle serait plus de dix fois supérieure aux 45 millions d’euros investis par l’homme d’affaire américain, pour la reprise de l’OM, à l’été 2016. Bientôt cinq ans se seront écoulés, le club s’est-il valorisé à la hauteur des sommes indiquées ? Clairement non. Et plusieurs indicateurs le soulignent. D’abord les déficits chroniques enregistrées par l’actuelle gouvernance.

212 et peut-être 339 M€ de déficit cumulés

Quand, à la fin de la saison 2015-16, Margarita Louis-Dreyffus a passé la main, l’OM venait de boucler l’exercice avec un bénéfice, léger, de 353 000 euros. Depuis, Marseille a toujours perdu de l’argent. 42 millions, la première année, 79 la suivante, puis 91 millions et encore 127 millions en 2020, d’après une indiscrétion de Mediapart, sans que les comptes n’aient encore été partagés par la LFP.

Un collectif qui s’est bonifié mais une masse salariale qui explose

Peut-être alors est-ce le collectif, qui justifie cette flambée ? Là encore, on est très loin du compte. Quoique l’on note une progression de la valorisation du groupe phocéen sur la plateforme Transfermarkt, entre le mois de juin 2016 (122 M€) et ce 1er février à 222,7 millions d’euros. De plus, depuis la reprise du club, la masse salariale a gonflé, de proche de 90 millions d’euros en 2016, elle flirtait avec les 130 millions, en 2019.

Moins de droits de la télé. Et rien de la billetterie

A contrario les recettes diminuent. A l’OM comme partout, dans le football français, la crise est terrible. Au jour de la rumeur, la Ligue 1 se réveille entre le soulagement du compromis trouvé avec Canal et la crainte du lendemain, avec des droits télé réduits de presque moitié. Et pour Marseille, le manque à gagner, d’un public au Vélodrome. C’est là que se faisaient les affluences les plus élevées de la Ligue 1, l’année dernière. Cela fait presque un an, que la billetterie ne génère plus rien. C’est vingt millions d’euros et plus annuels qui s’envolent, avec la Covid.

480 M€ pour l’OM c’est de la folie

Structurellement enfin, le club n’a plus progressé entre 2016 et aujourd’hui. Le centre Robert-Louis-Dreyffus lui appartenait déjà, quand Frank McCourt l’a repris et le Vélodrome, s’il est devenu à vendre, est à la gestion de la municipalité marseillaise. Tout ça pour finalement conclure que dans ce contexte encore plus, l’Olympique de Marseille ne vaut pas plus qu’il y a cinq ans.