OM, Di Meco : "La finale de 93 ? Papin m'en a voulu pendant longtemps"

Goal.com

En 1993, le 26 mai, l'Olympique de Marseille a écrit la plus belle page de son histoire en remportant la Ligue des champions grâce à un but de Basile Boli, peu avant la pause, face à l'AC Milan. Figure importante de l'OM durant la fin des années 1980 et le début des années 1990, Jean-Pierre Papin, vainqueur du Ballon d'Or en 1991 alors qu'il évoluait avec les Phocéens, était dans l'autre camp, avec le club italien qu'il a rejoint à l'été 1992.

OM, Alvaro Gonzalez verrait bien Mbappé au Real Madrid

Considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde, JPP avait rejoint le grand AC Milan, certainement dans le but de remporter la Ligue des champions pour la première fois de sa carrière. Mais l'international français a finalement échoué, de nouveau en finale après l'échec en 1991 contre le Partizan Belgrade, face à ses anciens coéquipiers, recevant un traitement de faveur durant cette finale dans un duel avec son ancien coéquipier Eric Di Meco. Jean-Pierre Papin s'est rattrapé l'année suivante en remportant la C1 avec l'AC Milan face au FC Barcelone, la seule de sa carrière.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Il ne fallait pas que ce soit Jean-Pierre qui nous enlève ce rêve"

Eric Di Meco Olympique Marseille 1992/1993
Eric Di Meco Olympique Marseille 1992/1993

Ce lundi soir sur RMC Sport, les consultants ont refait le match de la finale de C1 entre l'OM et l'AC Milan en 1993. L'occasion pour Eric Di Meco de se rémémorer ses retrouvailles rugueuses avec Jean-Pierre Pain : "J'ai un rapport particulier avec Jean-Pierre, parce qu'on a longtemps joué ensemble. Je me rappelle aussi que le samedi d'avant, dans L'Equipe magazine, il m'avait allumé un peu en disant 'si je joue, je connais bien Eric, je sais comment lui faire péter les plombs'".

OM - Villas-Boas ne veut pas retourner en Premier League

"C'était un joueur que l'on craignait, parce qu'on la connaît l'histoire du joueur qui va marquer contre son ancienne équipe. Alors le voir sur le banc, ça nous avait plutôt fait plaisir, et en le voyant entrer sur le terrain ensuite on s'est dit 'il ne faut pas que ce soit Jean-Pierre qui nous enlève ce rêve'. Moi je suis passé dans l'axe en cours de match. Dans un premier temps je suis un peu plus au marquage de Van Basten, et puis après Jean-Pierre vient de mon côté, et ça a été un peu chaud...", a ajouté le défenseur de l'OM.

Eric Di Meco se souvient d'un duel ayant laissé des traces : "Est-ce que je l'ai insulté ? Je ne sais plus exactement ce que je lui ai dit. Mais ce n'était sûrement pas gentil. Après c'était aussi pour essayer de le faire sortir du match. Je sais que Jean-Pierre m'en a voulu pendant un long moment derrière, parce qu'on était bien potes quand on jouait ensemble. Mais bon c'est le jeu, il y aurait eu mon frère en face, c'était pareil. Il a eu la haine, mais ça se comprend: tu pars au Milan AC pour gagner la Ligue des champions, et tu la perds contre ton ancien club…".

À lire aussi