OM - Dimitri Payet sur Rudi Garcia : "On ne s'est pas séparé en bons termes"

C'est l'évènement majeur de la 13ème de journée de Ligue 1 qui se profile. Rudi Garcia, désormais entraîneur de l'Olympique Lyonnais, va retrouver le stade Vélodrome et son ancienne équipe de l'Olympique de Marseille, en marge du choc aux sommets entre les deux clubs rivaux, dimanche soir (21h00). Une rencontre forcément spéciale pour le principal intéressé, mais aussi pour ses anciens joueurs et le camp d'en face, Dimitri Payet en tête de liste.

Présent en conférence de presse ce vendredi, le milieu offensif de l'Olympique de Marseille s'est en effet exprimé sur le sujet. Et il ne s'est pas privé de rappeler que du temps où Rudi Garcia officiait encore à l'OM, il n'était pas très tendre vis à vis de son nouvel employeur... 

"On ne s'est pas séparé en bons termes"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Ça fait bizarre de le voir dans le camp d'en face. Surtout au vu de sa causerie d'il y a quelques mois sur les joueurs lyonnais, les supporters lyonnais, le président lyonnais... Ça fait bizarre de le voir postuler trois mois après pour ce club-là. (...) Je n'entrerai pas dans les détails, mais disons que je n'aimerais pas qu'il parle de nous comme ça (sourire)", a ironisé Dimitri Payet, avant d'en dire plus sur la relation qu'il entretenait avec son ancien entraîneur. 

Rudi Garcia OM Marseille
Rudi Garcia OM Marseille

"Je n'oublie pas l'année et le parcours qui nous ont amenés jusqu'en finale de Coupe d'Europe, mais derrière ç'a été une année difficile. Nos rapports se sont détériorés et je ne l'oublie pas non plus. Il y a eu des moments plutôt chauds entre nous, une communication qui ne passait plus, des prises de tête... J'ai un caractère assez fort donc ça n'aidait pas non plus. On ne s'est pas séparé en bons termes", a confié le Réunionais, tout en transparance. Décidément, entre l'accueil que pourrait lui réserver le Vélodrome et ce genre de déclarations, force est de constater que Rudi Garcia peut s'attendre à vivre une soirée spéciale, bien qu'il ai affirmé ne pas y prêter attention

À lire aussi