OM, Garcia : "Si on termine européens, ce sera juste inespéré"

Incapable de battre Paris depuis six ans, le club marseillais n'a pas d'autre choix que d'essayer de résister avant d'espérer créer l'exploit.

Tenu en échec lors d'une triste rencontre face à Nancy le week-end dernier, l'Olympique de Marseille a vu sa cinquième place, qualificative pour l'Europa League, lui échappé au profit des Girondins de Bordeaux. Les Phocéens vont devoir se montrer bien plus réguliers pour être sur de se qualifier pour une Coupe d'Europe la saison prochaine. Rudi Garcia considère que ses joueurs ne sont pas assez réguliers et sont parfois trop nonchalants.

"À Caen, on sera bien inspirés de démarrer fort, de marquer des buts, de garder cette solidité défensive qui nous a permis de nous améliorer un peu à l'extérieur. Dans un sprint final, après avoir pris beaucoup de points de retard, il faut être capables de gagner des matches si on veut aller chercher l'Europe. Je pense que ça se joue beaucoup dans la tête, il faut avoir une détermination sans faille dès la première seconde, quelque soit le contexte. C'est sûr qu'au Vélodrome, jouer devant nos supporters, ça aide. Mais on doit jouer à l'extérieur comme à domicile, on travaille pour ça, il faut le mettre en application, et pas seulement par bribes. Mais inconsciemment, on n'en fait pas assez, il faut créer les conditions pour gagner, ne pas attendre de se faire bouger ou une décision défavorable, et tout d'un coup, on est dans le match. Il faut y rentrer dès le début. On s'est déjà posé la question. Est-ce une équipe qui n'est pas meilleure dos au mur ? A chaque fois qu'on l'a été, on a bien répondu. À Caen, on sera au dos mur, c'est bien !", a regretté Rudi Garcia.

L'entraîneur de l'OM sait que la cinquième place est très loin d'être acquise : "On espère juste de gagner à Caen, on fera les comptes après ce match. Puis après Nice, après Bordeaux, après Bastia. C'est pour ça que je dis qu'on vise le podium désormais, cela nous permettra peut-être d'atteindre une place où on ne dépend de personne. Je savais que ce serait compliqué, on tirera le bilan à la fin. Si on termine européens, ce sera juste inespéré. Pour l'instant, on ne l'est pas. Ce ne sera pas une belle saison, cela sera juste inespéré. On a encore notre destin entre nos pieds, allons-y. Le football que je prône, c'est celui montré face à Saint-Etienne, et les quatre recrues étaient sur le terrain ce soir-là. Il faut de la régularité. Quand vous prenez Monaco, le Paris-SG, ce sont des joueurs qui évoluent ensemble depuis un moment. Quelques retouches comme à l'OGC Nice, avec un Balotelli, un Belhanda, sur un collectif qui a des automatismes, ça vous permet d'avoir une équipe compétitive. On a besoin d'avoir du vécu".

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages