OM-Nîmes: le témoignage d'un supporter nîmois sur les heurts avec la police

"Je ne lâcherai pas l'affaire". Cyril Roure, président du groupe de supporters Nemausus du Nîmes Olympique, a témoigné mardi au micro de RMC Sport sur les violences qui ont éclaté samedi soir avec les forces de l'ordre. Les fans des Crocodiles étaient plus de 500 à vouloir se rendre à Marseille pour assister au match de Ligue 1 contre l'OM (défaite 3-1).

"On a bravé l'arrêté préfectoral parce qu'on était beaucoup plus que les 200 places autorisées par le préfet des Bouches-du-Rhône", explique-t-il, soulignant cependant qu'il n'y a pas eu d'altercation avec les gendarmes qui escortaient le convoi de plusieurs cars. Il raconte que tout a dégénéré à partir du péage de Lançon-de-Provence, où se trouvaient des CRS.

Une enquête ouverte, une plainte déposée

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Ce qu'on a vécu, c'était un enfer. (...) Il n'y a pas eu moyen de discuter. On a demandé à faire demi-tour au bout d'un moment pour repartir chez nous. Cette brigade d'intervention de Marseille nous a accompagné jusque dans notre propre stade, sur notre propre parking, et là ça a ouvert les vannes", raconte-t-il, estimant que ces forces de l'ordre étaient "venues que pour casser du supporter". "Ils nous l'ont dit tout le long", assure Cyril Roure, reçu lundi soir par le commissaire de police de Nîmes.

Le procureur adjoint de la République Stanislas Vallat a indiqué qu'une enquête avait été ouverte pour des violences sur une personne dépositaire de l'autorité publique....

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi