OM/OL - Polémique : La sortie surréaliste d'Aulas sur les incidents !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ce dimanche soir, un nouvel incident est survenu dans un stade, et cette fois au Groupama Stadium lors du choc entre l'OL et l'OM. Sachant que Dimitri Payet a été touché au visage par un projectile, Ruddy Buquet a décidé de renvoyer les joueurs au vestiaire. Et alors que la reprise du match a été annoncé plus d'une heure plus tard, l'arbitre de la rencontre a finalement décidé d'interrompre définitivement la partie. Une volte-face que Jean-Michel Aulas ne comprend pas du tout, et il l'a fait savoir.

Alors que l'Olympico n'avait commencé que depuis quelques minutes, Dimitri Payet a été victime d'un nouveau jet de projectile. Sur le point de frapper un corner, le capitaine de l'OM a été touché au visage par une bouteille lancée depuis les tribunes du Groupama Stadium de l'OL. A la suite de ce nouvel incident, l'arbitre Ruddy Buquet a décidé immédiatement de renvoyer les joueurs au vestiaire. Et après plus d'une heure d'arrêt, le speaker du stade a annoncé que le match allait reprendre. Finalement, le choc entre l'OL et l'OM a été interrompu définitivement quelques minutes plus tard. Un revirement de situation que Jean-Michel Aulas juge « incompréhensible ». Interrogé au micro de Prime Video peu après l'annonce du verdict, le président de l'OL a lâché toutes ses vérités sur ce nouvel incident dans un stade français.

«Il y a eu une réaction extrêmement violente de la part de Marseille»

« C'est une situation assez paradoxale. Effectivement, la bouteille lancée sur Dimitri (Payet) a…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles