OM - Polémique : Eyraud, Mandanda, Alvaro… L’OM et ses cadres sortent du silence après les violences

B.C.
·1 min de lecture

Après les violences survenues ce samedi aux abords de la Commanderie, l’OM a fermement condamné les agissements de certains supporters. Jacques-Henri Eyraud, Steve Mandanda et Alvaro Gonzalez, touché par un projectile, ont également réagi.

Des scènes de chaos ont eu lieu ce samedi après-midi à Marseille. Plusieurs centaines de supporters s’étaient donnés rendez-vous aux abords de la Commanderie pour protester contre la direction de l’OM, et plus particulièrement le président Jacques-Henri Eyraud, responsable selon eux de la crise que traverse actuellement le club. Cela a malheureusement dégénéré, et des scènes de tensions sont survenus. Une poignée de supporters est même parvenue à pénétrer à l’intérieur du centre d’entraînement de l’OM, où le bus du club et les voitures de salariés ont été dégradés. Des pétards et des fumigènes ont notamment été utilisés, et certains individus sont entrés dans les vestiaires, alors qu’André Villas-Boas et quelques joueurs étaient sur place. « Les joueurs étaient effrayés. Ils ont compris qu'on n'était pas là pour rigoler. Ceux qui sont sortis ont fait preuve de courage. Bravo à eux. Mais où était le principal visé? Où était JHE? Avait-il quitté le navire au pire moment de la tempête? Heureusement que Payet n'est pas sorti. Il se serait fait violenter. On ne supporte plus les caprices de starlette de certains joueurs, lâche un supporter ultra présent sur place. Je ne pense pas qu'ils ont déjà vu, à l'OM, une action aussi violente. Cette fois, tous…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com