OM : le réveil de Gerson contre Auxerre

Gerson a inscrit le premier but de l'OM à Auxerre (A. Réau/L'Équipe)

En l'absence de Dimitri Payet, le Brésilien a retrouvé une place de titulaire face à Auxerre (2-0). Il a marqué son premier but de la saison et n'a pas caché sa frustration au moment de sortir, aussi.

Jean-Marc Furlan et ses adjoints avaient prévenu leurs joueurs : le carré de milieux à l'OM était inédit en Ligue 1 dans sa disposition et sa façon de jouer. Et le danger venait souvent de ces deux duos placés dans l'axe, un premier tandem défensif et un autre plus créatif.

Malgré ces avertissements et quelques révisions par vidéo, les Auxerrois ont eu un rapide aperçu de ce que ce dispositif pouvait donner : un ballon dans la profondeur pour Ünder, une frappe de l'international turc sur le poteau et une reprise victorieuse de Gerson (8e) pour l'ouverture du score. De retour dans le onze de départ, en l'absence de Dimitri Payet, forfait, le Brésilien a récupéré sa place alors que des douleurs à une cheville l'avaient contraint au repos, fin août. Après un début de Championnat très moyen, le milieu de terrain a inscrit son premier but de la saison et montré, surtout, par instants, une partie des qualités dévoilées au cours des derniers mois.

lire aussi

L'OM assure à Auxerre

Une concurrence plus féroce cette saison

Avec sa facilité technique, son jeu de corps et sa faculté à se mettre dans le sens du but, il a été l'un des Marseillais les plus dangereux face à Auxerre, hier. Il s'est d'ailleurs procuré d'autres occasions, comme cette percée plein axe où Costil est bien resté debout (13e), ou cette frappe dans un angle fermé détournée par le gardien auxerrois (18e). Il s'est un peu éteint en deuxième période, à l'image de ses coéquipiers, avant d'être rappelé sur le banc par Igor Tudor. Gerson a mis de longues secondes à le rejoindre, hochant ostensiblement la tête, visiblement frustré de devoir céder sa place à Mattéo Guendouzi dès l'heure de jeu.

Le Brésilien est un diesel, il l'a montré la saison dernière, qui a besoin d'enchaîner les matches et de jouer pour performer. Mais la concurrence est plus féroce encore cette saison dans son secteur de jeu et les matches s'enchaînent tous les trois jours aussi, avec ce calendrier inédit lié à la Coupe du monde, qui débute en novembre prochain. Cette frustration au moment de sa sortie du terrain n'est d'ailleurs pas une première, et il avait déjà montré son mécontentement à Jorge Sampaoli à quelques reprises dans le passé. Après l'épisode Luis Suarez, furieux de ne pas être entré en jeu contre Clermont (1-0), mercredi, Tudor n'a pas relevé ce geste d'humeur, encore une fois. Il connaît la frustration des joueurs dans ces instants et il sait aussi qu'il aura besoin de Gerson, l'un de ses joueurs les plus créatifs, au moment où s'annonce le début de la Ligue des champions, à Tottenham, mercredi soir.