OM - Valère Germain pas étonné par les difficultés en Coupe de France

Depuis qu'il est à l'OM, V.Germain a connu plusieurs désillusions en Coupe de France. De ce fait, le match manqué contre Trélissac ne l'étonne pas...
Depuis qu'il est à l'OM, V.Germain a connu plusieurs désillusions en Coupe de France. De ce fait, le match manqué contre Trélissac ne l'étonne pas...

Cela pourrait être un simple accident. C'est en train de devenir une fâcheuse habitude. Depuis plusieurs saisons, l'Olympique de Marseille peine en 32es de finale de Coupe de France, et ce contre des clubs amateurs qui plus est. Dimanche, c'est contre Trélissac que les Olympiens ont bien failli s'incliner à Limoges, finalement sauvés par deux arrêts de Yohann Pelé lors d'une séance de tirs aux buts décisive. Ouf de soulagement. 

"Quand on joue contre l’OM, on se donne plus qu’à 100%"

Au sortir de la rencontre, l'attaquant Valère Germain a refusé de céder à l'affolement, habitué à voir son équipe en difficulté face à des formations issues des divisions inférieures. "Ça fait trois ans que je suis à l’OM et trois ans que les premiers tours de Coupe de France sont compliqués. Comparé à l’année dernière, on est qualifiés et on espère aller le plus loin possible dans la compétition. Il faut aussi féliciter les équipes contre qui on joue. C’est vrai que quand on joue contre l’OM, on se donne plus qu’à 100%", a déclaré l'ancien de l'OGC Nice et de l'AS Monaco en zone mixte, avant de saluer la réaction marseillaise. 

"On a confiance en nous cette saison. On est sur une bonne dynamique donc même si on a pris un but d’entrée, on a vu qu’on avait la possession et qu’on pouvait faire quelques différences. On aurait aimé faire trente minutes de moins, ça nous aurait évité d’être encore plus fatigués. Surtout qu’on a un match important qui arrive dans 4-5 jours (à Rennes)", a insisté Valère Germain. Face aux Bretons, l'OM serait bien inspiré de livrer une toute autre prestation.  

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi