ONU : Emmanuel Macron accuse Moscou de faire revenir le monde à « l’âge des impérialismes et des colonies »

CRITIQUES - Lors de son discours devant l’Assemblée générale de l’ONU, le président a critiqué les pays « qui se taisent » sur la guerre en Ukraine

Mardi, le Kremlin a eu les oreilles qui sifflent lors du passage d’Emmanuel Macron devant l’Assemblée générale des Nations unies. « Ne nous résignons pas à la fracture du monde », a lancé le président à l’ONU en exhortant les dirigeants du monde entier à rejeter « le nouvel ordre » de division que cherche à imposer la Russie « impérialiste » avec la guerre en Ukraine.

Dans un plaidoyer parfois enflammé tranchant avec le ton posé des discours à l’Assemblée générale, il a appelé à inventer de « nouvelles coopérations » pour relever les défis qui se posent au monde, des conflits au dérèglement climatique en passant par les pandémies.

« Un sursaut collectif » souhaité

« La situation de notre planète accroît nos exigences », a déclaré Emmanuel Macron, en souhaitant « un sursaut collectif » pour « bâtir un nouveau contrat entre le Nord et le Sud ». Cet impératif est rendu d’autant plus urgent par la guerre en Ukraine initiée par la Russie et son président Vladimir Poutine. « Nous avons tous un rôle pour y mettre un terme car nous en payons tous le prix ». « Ce à quoi nous assistons depuis le 24 février est un retour à l’âge des impérialismes et des colonies », a martelé Emmanuel Macron. Or « qui est hégémonique aujourd’hui si ce n(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Le prix du pain bondit de 18 % sur un an dans l'Union Européenne
Guerre en Ukraine : Non, les députés européens n’ont pas provoqué la Russie en dansant
Guerre en Ukraine : Moscou qualifie les charniers d'Izioum de « mensonge » et bombarde une centrale nucléaire