Les onze jours les plus fous de ma vie de footballeur amateur

SO FOOT
·1 min de lecture

Mardi 19 janvier : le ciel nous est tombé sur la tête


Aujourd'hui, on a été victime d'une injustice. On n'a pas disputé le moindre match depuis le 10 octobre et la fédé veut que l'on joue dans onze jours face au Red Star, qui a continué à disputer normalement toutes ses rencontres de National ? C'est n'importe quoi. On n'aura même pas eu un seul match amical pour se préparer alors qu'il aurait fallu nous laisser quatre semaines minimum pour se réathlétiser. Quand le couvre-feu était à 20h, on arrivait encore à s'entraîner le mardi et le jeudi mais maintenant, ce n'est plus jouable. Avoir dix joueurs à l'entraînement le samedi c'est déjà un vrai défi par rapport aux contraintes de chacun. Au final, j'aurais préféré une coupe blanche car là, il n'y a aucune équité sportive. Toutes les valeurs intrinsèques du sport ont disparu. En fait, on a carrément tué la magie de la Coupe de France…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com