Open d'Australie : Aslan Karatsev, l'incroyable sensation de Melbourne

Théo Gicquel
·1 min de lecture

Chaque Grand Chelem a sa belle histoire. Pour cet Open d’Australie, elle se nomme Aslan Karatsev. Classé 114e mondial, issu des qualifications (où il a notamment sorti le Français Alexandre Müller), le Russe a atteint son premier tour principal en Grand Chelem à 27 ans.

Et il n’est pas là pour faire de la figuration : au premier tour, il a éliminé l’Italien Gianluca Mager (96e mondial). On imaginait que son deuxième tour face à Egor Gerasimov (79e mondial) serait déjà une autre paire de manches, mais il n’en a rien été : il n’a perdu qu’un seul jeu ! (6-0, 6-1, 6-0). Une démonstration en 1h33 qui atteste son absence d’appréhension pour son premier Grand Chelem.

Vingt jeux encaissés en trois matches

Vendredi, on imaginait qu'il n'en mènerait pas large face à son premier Top 10, la tête de série n°8 Diego Schwartzman. Mais sur une surface rapide qui avantage plus sa lourde frappe que la vélocité de l’Argentin, le Russe a surpris une nouvelle fois en déroutant toutes les tentatives du demi-finaliste du dernier Roland-Garros (6-3, 6-3, 6-3). Au total, cela donne neuf sets gagnés, aucun perdu et seulement vingt jeux encaissés en...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi