Open d'Australie - Djokovic retenu par la police à l'aéroport de Melbourne

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Novak Djoković
    Novak Djoković
    Joueur de tennis serbe

Novak Djokovic est actuellement enfermé à l'aéroport de Melbourne, où il a passé la nuit. Le numéro 1 mondial n'a pas présenté les documents médicaux exigés par les autorités du pays en raison de la pandémie de Covid. Selon plusieurs sources, Novak Djokovic est actuellement placé à l'isolement à l'aéroport de Melbourne, où il a atterri dans la soirée (aux alentours de 23 heures à l'heure australienne, soit 13 heures en France). « Novak est en ce moment dans une salle où personne ne peut rentrer, a expliqué le père du joueur, Srdjan, à un média serbe, B92. Devant cette salle, il y a deux policiers. » D'après le journaliste serbe Sasa Ozmo, Djokovic n'aurait en outre pas le droit « d'utiliser son téléphone portable. » « Le renvoyer chez lui ou le placer en détention migratoire » Le Serbe, qui entretient le flou autour de son statut vaccinal, espérait participer au prochain Open d'Australie, grâce à une exemption médicale permise pour certaines personnes non vaccinées contre le Covid et fournie par l'État de Victoria. Mais l'annonce d'un passe-droit accordé au numéro un mondial a provoqué la colère du gouvernement australien et un rétropédalage de l'autorité régionale. Au moment de l'arrivée de Djokovic, la ministre des Sports du gouvernement de Victoria, Jaala Pulford, a expliqué que celui-ci « ne soutiendrait pas une demande de visa de Novak Djokovic en vue de participer à l'Open d'Australie 2022 ». Il semble en fait que la rétention de Novak Djokovic ne soit pas liée à un problème de visa, la raison d'abord évoquée par l'autorité régionale, mais bien aux documents relatifs à l'exemption médicale du joueur. La décision de laisser Novak Djokovic entrer sur le territoire australien dépend maintenant de la police des frontières australiennes. Selon une source citée par le Herald Sun, un journal australien, celle-ci pourrait surtout « le renvoyer chez lui ou le placer en détention migratoire. » Selon Sasa Ozmo, la décision sera prise aux alentours de 23 heures (heure française).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles