Open d'Australie (F) - Bianca Andreescu : « Ça m'a inspirée, de me voir jouer »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Championne de l'US Open 2019, stoppée plus d'un an par une blessure à un genou, la Canadienne Bianca Andreescu a profité de sa quarantaine forcée à Melbourne pour regarder des vidéos de ses meilleurs matches. A Melbourne, où elle affrontera au premier tour la Roumaine Mihaela Buzarnescu, elle est prête à reprendre le fil de sa carrière. « Vous avez renoncé à participer au tournoi WTA organisé cette semaine spécialement pour les joueuses qui avaient dû observer une quarantaine stricte à Melbourne, pourquoi ?
Après deux semaines sans entraînement, je n'ai pas voulu prendre le risque de m'aligner en compétition avec juste un ou deux jours de préparation dans les jambes. Pendant la quarantaine, j'ai pu faire un peu de fitness, un peu de shadow tennis (gestes à blanc) mais ça ne remplace pas le travail sur le court. En tout cas, je suis en bonne santé, prête à jouer. Bianca Andreescu « Je suis tête de série mais je ne ressens pas de pression » Vous avez subi un très long arrêt pour blessure (déchirure du ménisque au genou gauche) depuis fin 2019. À quel point êtes-vous enthousiaste de retrouver le circuit ?
Je vis une expérience inédite, que sans doute très peu de gens ont vécue. Absente plus d'un an ! J'avais déjà connu une période de cinq mois de pause forcée et ça me donne une idée de ce à quoi m'attendre, d'arriver sur un gros tournoi sans épreuve en amont. Je me suis préparée du mieux possible, j'ai pu bien travailler cinq mois durant ma préparation à cette saison, j'ai pu me concentrer sur mon entraînement en me sentant en pleine possession de mes moyens ; et j'ai hâte de reprendre. lire aussi Gasquet forfait Avec quels objectifs en tête ?
J'ai toujours le même état d'esprit mais je n'ai pas joué depuis si longtemps que je n'ai pas d'attente particulière. Pendant la quarantaine, je me suis regardé jouer en 2019 et ça m'a fait ressentir les mêmes choses, je pense que ça m'a aidée. Ça m'a inspirée, de me voir jouer, une chose que je n'ai pas l'habitude de faire. J'espère que ça va me permettre de rebondir plus vite. Je sais que je suis tête de série mais je ne ressens pas de pression, je suis juste hyper reconnaissante d'être de retour sur un court. » lire aussi Toute l'actu du tennis