Open d'Australie (F) - Danielle Collins surclasse Iga Swiatek et rallie la finale de l'Open d'Australie

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

30e joueuse mondiale, l'Américaine Danielle Collins a créé la surprise en dominant la Polonaise Iga Swiatek en puissance, jeudi, en demi-finales de l'Open d'Australie (6-4, 6-1). À vingt-huit ans, Danielle Collins vit le tournoi de sa vie. L'Américaine, seulement 30e au classement mondial, s'est qualifiée jeudi pour la finale de l'Open d'Australie, en dominant la Polonaise Iga Swiatek (6-4, 6-1). Elle défiera samedi, en finale, la numéro un mondiale, Ashleigh Barty, et elle le doit à une détermination sans faille. lire aussi Le film du match lire aussi Le tableau de l'Open d'Australie À 4-0, après un quart d'heure de jeu et seulement six petits points marqués, Iga Swiatek était sonnée, contrainte de regarder passer le train Collins, lancé à pleine vitesse. Toute rage dehors, l'Américaine campait sur sa ligne de fond, décidée à ne jamais laisser à la Polonaise le temps de se demander quoi faire. Derrière sa seconde balle de service de cadette (un petit 130 km/h de moyenne), Swiatek s'est exposée pendant tout le match aux coups de boutoir de Collins. Même si la Polonaise a réussi (un peu) à colmater les brèches dans la deuxième moitié du premier set, elle a dû céder face à l'excellent jeu de service de son adversaire, à 5-4. Un véritable rouleau compresseur Le rouleau compresseur américain s'est alors remis en route de plus belle à l'attaque de la seconde manche, quand Collins a commencé par marquer quinze points sur dix-sept et s'est vite détachée 4-0 ! Swiatek n'avait jamais la moindre balle neutre à négocier, quasiment toujours placée sur le reculoir. Danielle Collins « Ce sera forcément spectaculaire d'affronter maintenant la numéro un mondiale dans son pays » En 1h18', l'affaire était bouclée, avec une Collins remportant 86 % des points disputés sur les secondes balles adverses ! « Quel périple ! C'est exceptionnel, je repense à mes premiers entraînements, après l'école, avec mon père. Je ne pourrais pas être plus heureuse que je ne le suis, a-t-elle dit au micro, sur la Rod Laver Arena. Ça a très bien marché pour moi aujourd'hui ! Ce sera forcément spectaculaire d'affronter maintenant la numéro un mondiale dans son pays. J'ai hâte. » Quelle que soit l'issue de la finale, samedi, face à l'héroïne nationale Ashleigh Barty, Danielle Collins, qui a remporté 32 matches sur 39 depuis le mois de juillet dernier, fera son apparition dans le Top 10 mondial et deviendra la nouvelle numéro un américaine, lundi prochain. Un an après avoir appris qu'elle souffrait d'une endométriose (une maladie chronique et inflammatoire de l'appareil génital féminin) puis avoir subi une intervention chirurgicale pour régler le problème, la voilà aux portes du match le plus important de sa vie. Elle ne fera pas de sentiments.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles